La saison des grillades est un motif de jubilation pour de nombreuses personnes lorsque l'été arrive enfin. Vous pouvez être sûr qu'ils vont immédiatement allumer le gril et commencer à préparer leurs recettes de barbecue préférées.

Sauf, bien sûr, si vous avez la goutte ou arthrite rhumatoïde (PR). Dans ce cas, la saison des grillades estivales peut être particulièrement difficile. Vous essayez de rester sur la bonne voie avec votre régime alimentaire. régime alimentaire pour la goutteVous essayez de respecter votre régime alimentaire, mais vous ne pouvez vous empêcher de penser au délicieux bœuf grillé de votre voisin.

C'est particulièrement vrai si vous vivez aux États-Unis pendant l'extravagance des barbecues du 4 juillet. Cette fête est marquée par plusieurs traditions de célébration, comme l'utilisation de feux d'artifice et le port du rouge, du blanc et du bleu. Et, bien sûr, des tonnes de délicieux repas et boissons au barbecue.

Même s'il s'agit simplement d'un barbecue ordinaire en plein air, la tentation de s'écarter de son régime peut être écrasante. Après tout, quel meilleur moyen de passer du temps avec sa famille et ses amis que de griller et de manger ensemble ?

Malheureusement, céder à votre faim peut signifier provoquer une attaque douloureuse plus tard. À moins, bien sûr, que vous ne suiviez certaines de nos recommandations pour des grillades sans risque pour la goutte.

Les risques liés à la cuisson à haute température

La cuisson des repas à très haute température peut provoquer une inflammation de l'organisme. Les personnes atteintes de maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde, ou de troubles inflammatoires, comme la goutte, doivent l'éviter.

Si vous essayez d'éviter la goutte et les inflammations, la réponse est simple : ne faites pas frire vos aliments. À tout le moins, limitez votre consommation d'aliments frits à une seule fois de temps en temps. Oui, nous savons, c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire.

L'un des aspects les plus fascinants du "régime occidental" est la chaleur élevée à laquelle une grande partie de notre nourriture est préparée. Les aliments sont frits dans la graisse ou l'huile, grillés, rôtis et cuits dans des fours chauds.

Les viandes transformées, les sauces barbecue riches en sucre et les morceaux de viande gras ne sont pas les seules choses qui finissent sur le gril. La cuisson des aliments sur une flamme nue produit des composés inflammatoires connus sous le nom de produits finaux de glycation avancée, ou AGE.

Les personnes souffrant de goutte et de polyarthrite rhumatoïde y sont particulièrement vulnérables. Un régime riche en AGE a également été associé au déclin cognitif, à la maladie d'Alzheimer et à d'autres formes de démence.

Que sont les AGE (Advanced Glycation End Products) ?

Lesproduits finaux de glycation avancée (AGE) sont des composés nocifs qui se forment naturellement dans la circulation sanguine lorsque des protéines ou des graisses se combinent avec du sucre. Ce processus est connu sous le nom de glycation. La glycation interfère avec la fonction des cellules, les rendant plus vulnérables aux dommages et au vieillissement prématuré.

Outre les AGE qui se produisent dans l'organisme, on peut également les trouver dans les repas. Les aliments d'origine animale non cuits contiennent naturellement des AGE. Cependant, la cuisson entraîne la création d'AGE supplémentaires dans ces aliments.

Le fait de griller, de rôtir, de saisir et de frire, en particulier, favorise et accélère la production de nouveaux AGE. Les régimes alimentaires comprenant beaucoup d'aliments cuits à haute température sont considérés comme la principale source d'AGE.

Il est de notoriété publique que la suralimentation et l'obésité peuvent entraîner des problèmes de santé majeurs. Le fait qu'ils puissent augmenter le risque de résistance à l'insuline, de diabète et de maladies cardiaques est particulièrement préoccupant.

Cependant, des recherches montrent que les AGE nocifs peuvent avoir un impact important sur votre santé métabolique. quel que soit votre poids.

L'organisme élimine naturellement les composés AGE nocifs, mais il ne le fait pas efficacement lorsqu'ils sont consommés en trop grande quantité par l'alimentation. L'accumulation des AGE affecte toutes les cellules de l'organisme.

Les AGE sont liés non seulement au vieillissement, mais aussi au développement ou à l'aggravation de nombreuses maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, hépatiques et d'Alzheimer.

Cet article vous apprendra tout ce qu'il y a à savoir sur les AGE et leur relation avec la cuisson à haute température. Nous verrons ce qu'ils sont et comment ils affectent les personnes atteintes de goutte et de polyarthrite rhumatoïde.

En outre, préparez-vous à recevoir d'excellents conseils sur la façon de préparer des repas adaptés à la goutte que vous évitez peut-être en raison de vos symptômes.

Des niveaux élevés d'AGEs ont été liés aux régimes alimentaires modernes.

Certains aliments modernes présentent des taux relativement élevés d'AGE. Cela est principalement dû aux méthodes de cuisson courantes qui soumettent les aliments à une chaleur sèche. Parmi les méthodes de cuisson les plus courantes, citons le barbecue, la grillade, le rôtissage, la cuisson au four, la friture, le sautage, le grillage, la saisie et le grillage.

Nombre de ces méthodes de cuisson sont évidemment conçues pour améliorer l'aspect, le parfum et le goût des aliments. Cependant, ils peuvent augmenter votre consommation d'AGE dans des proportions dangereuses.

La viande (surtout la viande rouge), certains fromages, les œufs au plat, le beurre, le fromage frais, la margarine, la mayonnaise, les huiles et les noix sont riches en AGE. On en trouve également des niveaux élevés dans les aliments frits et les aliments hautement transformés.

Même si votre régime alimentaire semble relativement sain, ne pensez pas que vous êtes déjà sorti d'affaire. Le nombre d'AGE nocifs que vous consommez est fortement influencé par la façon dont vos aliments sont préparés.

Des niveaux élevés d'AGE peuvent être dangereux pour la santé.

Votre organisme dispose de mécanismes naturels pour éliminer les composés AGE nocifs. Cependant, si vous mangez trop d'AGE, votre corps les accumule plus vite qu'il ne peut les éliminer. Ce phénomène peut influencer toutes les parties de votre corps et a été associé à des problèmes de santé majeurs.

L'inflammation peut être exacerbée par une concentration plus élevée d'AGE dans le sang. Les patients atteints de goutte, de polyarthrite rhumatoïde (PR) et d'autres troubles inflammatoires en souffriraient.

Des niveaux élevés sont, en fait, liés à la majorité des troubles chroniques. Maladies cardiaques, le diabèteles maladies du foie, la maladie d'Alzheimer, l'arthrite, la goutte, l'insuffisance rénale et l'hypertension artérielle ne sont que quelques exemples.

En outre, la consommation élevée d'AGE par l'alimentation a été associée à bon nombre de ces maladies chroniques. Cela est dû au fait que les AGE nuisent aux cellules de l'organisme en favorisant le stress oxydatif et l'inflammation.

Goutte

Même si la goutte peut être atrocement douloureuse et invalidante, la bonne nouvelle est qu'elle est presque toujours traitable chez presque tous les patients. Il est essentiel de l'identifier et de la traiter le plus tôt possible pour éviter la douleur et les complications. La goutte est le plus souvent associée aux pieds, mais elle peut également affecter d'autres articulations.

La goutte est une maladie ancienne caractérisée par des dépôts d'acide urique, notamment dans les articulations et les reins.

Les aliments riches en purine peuvent amener votre organisme à produire davantage d'acide urique. Cela augmente la possibilité de formation de cristaux dans vos articulations, en particulier vos pieds, ce qui provoque des douleurs. Vous pouvez réduire vos chances d'avoir un problème désagréable en évitant les aliments et les boissons riches en purine et en consommant d'autres options saines.

La polyarthrite rhumatoïde (PR)

La polyarthrite rhumatoïde, ou PR, est une maladie inflammatoire chronique et auto-immune. En termes simples, cela signifie que votre système immunitaire attaque par erreur les cellules saines de votre corps. Une inflammation (gonflement douloureux) se produit dans les zones touchées du corps.

La PR, comme la goutte, est principalement une maladie articulaire. Cependant, contrairement à la goutte, les crises de PR affectent fréquemment de nombreuses articulations en même temps. Les mains, les poignets et les genoux sont les articulations les plus fréquemment touchées par la PR.

La muqueuse d'une articulation touchée par la PR devient inflammatoire, ce qui entraîne la destruction des tissus articulaires. Les lésions tissulaires peuvent entraîner des douleurs chroniques ou à long terme, une instabilité (perte d'équilibre) et des déformations.

Maîtriser les symptômes de la goutte et de la PR grâce à un bon programme alimentaire

Les troubles inflammatoires tels que l'arthrite et la polyarthrite rhumatoïde (PR) ne sont pas à prendre à la légère. Si les médicaments peuvent apporter un soulagement immédiat, la plupart des médecins conseillent de modifier le mode de vie pour améliorer la santé physique. Pour maîtriser les symptômes de la goutte et de la polyarthrite rhumatoïde, il faut généralement commencer par un solide programme alimentaire.

Les aliments inflammatoires, tels que les graisses saturées et le sucre, sont généralement évités dans les régimes destinés à diminuer et à prévenir l'apparition des symptômes. Il faut également éviter les repas riches en purines.

Qui a dit que les régimes pour la goutte et la PR étaient une mauvaise chose ?

Les personnes souffrant de la goutte doivent faire preuve d'une grande maîtrise d'elles-mêmes, notamment en ce qui concerne leur régime alimentaire. Avec le temps, nous pouvons apprendre à détester nos régimes et croire qu'ils limitent notre capacité à apprécier la nourriture.

Avec le temps, cela peut être extrêmement difficile à vivre. Il est trop facile de se retrouver à briser nos régimes en faveur de repas "plus agréables".

Les aliments bons pour la santé ont un goût terrible. N'est-ce pas ce que les autres personnes au régime, vos amis, vos parents et les blogueurs spécialisés dans le fitness semblent tous s'accorder à dire ? Ce mythe existe depuis longtemps et est difficile à réfuter. La vérité est que nous sommes souvent influencés par des raisons culturelles et biologiques pour privilégier les nuggets frits à une salade végétarienne pauvre en calories.

Cependant, en apportant quelques modifications à la façon dont nous préparons nos aliments, nous pouvons encore savourer d'excellentes grillades. Nous vous recommandons d'ignorer ces conseils si l'agonie d'une récente crise de goutte est encore trop fraîche dans votre esprit. Mais si vous avez maîtrisé vos symptômes de la goutte depuis un certain temps, vous pouvez toujours essayer ces suggestions.

Apportez quelques changements à votre régime alimentaire

Grâce aux recherches actuelles, de plus en plus de médecins préconisent des régimes à teneur réduite en AGE. D'après les résultats, limiter les AGE alimentaires pourrait améliorer la santé de diverses manières, et pas seulement en termes de réduction de l'inflammation.

Les aliments comme le bœuf, le porc et la volaille qui sont saisis ou grillés produisent beaucoup d'AGE. Le poisson et les œufs sont d'autres aliments qui contiennent ces composés dangereux.

Les patients souffrant de goutte et de polyarthrite rhumatoïde, qui peuvent bénéficier d'un régime à faible teneur en AGE ou de températures de cuisson plus basses, peuvent être affectés négativement par les quantités supplémentaires.

En revanche, une cuisson insuffisante de la viande, de la volaille, des œufs et du poisson peut poser problème. Par conséquent, votre objectif devrait être de simplement pratiquer l'équilibre, l'alimentation consciente et la réduction de l'exposition aux AGE.

Les fruits et légumes crus sont un élément important d'une alimentation équilibrée. Vous réduirez ainsi votre exposition aux AGE alimentaires ainsi qu'aux autres AGE responsables d'inflammations, issus de la cuisson d'autres aliments à haute température.

Associer votre inflammation à des flammes ou à des températures élevées est une excellente méthode pour garder les choses simples. En d'autres termes, plus la température est élevée, plus le risque d'inflammation est grand. Par conséquent, réduisez la chaleur lorsque vous faites cuire de la viande.

Voici un guide de référence simple qui vous aidera à vous souvenir des aliments à forte teneur en AGE et de ceux que vous pouvez consommer sans problème.

Aliments induisant le vieillissement :

  • Les aliments sucrés comme les bonbons, les biscuits, les gâteaux, les sodas et les pâtisseries.
  • Les aliments transformés, tels que les viandes et les fromages emballés.
  • Les viandes avec beaucoup de graisse (surtout la viande rouge)
  • Les graisses telles que le beurre, la margarine et l'huile.
  • Aliments frits

 

Les aliments à faible teneur en AGE :

La cuisson des aliments à haute température peut produire des toxines

Selon les recherches, la cuisson des aliments à une chaleur élevée et sèche libère des toxines connues sous le nom de produits finaux de glycation avancée (PGA). Pour replacer ce phénomène dans son contexte, prenons l'exemple d'une tranche de bœuf cru de 3,5 onces. Cette tranche peut contenir naturellement 707kUS (ou kilo unités) de AGEs.

Cependant, lorsqu'il est cuit, le nombre d'AGE peut être multiplié par huit, pour un total de 6 071 kUS !

Dans le numéro de juin 2010 du Journal of the American Dietetic Association, de plus amples informations sur les AGE ont été publiées. Selon l'étude, les aliments d'origine animale riches en graisses et en protéines sont naturellement riches en AGE. Ils sont néanmoins susceptibles de générer des AGE supplémentaires lorsqu'ils sont cuits.

En revanche, les repas riches en glucides, comme les légumes, les fruits, les céréales complètes et le lait, ont une faible teneur en AGE, même après cuisson.

Conseils pratiques pour préparer des repas sans toxines

La cuisson prolongée de la viande à haute température peut entraîner la formation de composés nocifs susceptibles d'accroître le risque de maladie. Choisir des méthodes de cuisson qui minimisent la perte de nutriments et produisent le moins de substances chimiques nocives possible peut aider à maximiser les avantages de la consommation de viande pour la santé.

Voyons comment nous pouvons continuer à profiter de cette saveur fumée sans brûler nos hamburgers et nos steaks. Voici quelques-unes de nos techniques et recommandations professionnelles préférées pour le barbecue.

  1. Commencez avec vos ingrédients à température ambiante :
    Sortez la viande et le poisson du réfrigérateur 30 minutes avant la cuisson pour les amener à température ambiante. Cela les aidera à cuire uniformément de l'intérieur vers l'extérieur.
    Cela est particulièrement bénéfique pour les articulations plus épaisses, comme une volaille entière ou d'énormes steaks. Si vous devez attendre que le milieu froid du réfrigérateur cuise à cœur, ils risquent de brûler facilement à l'extérieur.
  2. Laissez-le tremper :
    L'ajout d'humidité peut aider à réduire la quantité d'AGEs produits. Si vous avez l'intention de cuire votre viande, faites-la d'abord mariner, de préférence dans un liquide acide.
    Le jus de citron, le vinaigre et même le jus de tomate sont tous d'excellentes options. L'acidité permet non seulement de réduire les taux d'AGE, mais aussi d'améliorer la saveur des aliments et des épices.
  3. Apprenez l'art du pochage (le bon) :
    Le pochage est une technique de cuisson qui consiste à chauffer progressivement les aliments dans un liquide dont la température est légèrement inférieure au point d'ébullition. Le pochage transmet une partie de la saveur du liquide au produit à pocher, lui donnant ainsi une saveur délicate.
    Pour commencer, portez une casserole d'eau à ébullition. Puis réduisez le feu à un faible frémissement. Abaissez délicatement le poulet ou le poisson dans le liquide, en veillant à ce qu'il soit complètement submergé. Cela peut prendre à peine cinq minutes, selon la taille de votre poisson.Vous pouvez également utiliser un liquide composé de vin et d'herbes, comme un bouillon de légumes ou de poulet à faible teneur en sodium. Cela contribuera à rehausser la saveur de votre poisson.
  4. Adoptez une approche pratique pour gérer la chaleur :
    Allumez les grilles de charbon de bois environ une heure avant de planifier la cuisson. Laissez le temps aux flammes de prendre et de s'activer, puis éloignez-vous pendant au moins 30 minutes, ou jusqu'à ce que les charbons soient gris-blanc et que la fumée se soit dissipée.
    Au lieu de flammes incohérentes ou d'une fumée envahissante, vous obtiendrez une chaleur uniforme pour la cuisson.Diviser la cuisson en deux moitiés est également une bonne idée. Pour commencer, placez des charbons d'un côté du gril pour créer une zone plus chaude pour saisir la viande.Maintenez une zone de chaleur plus basse de l'autre côté avec moins de charbons. C'est idéal pour les poissons et les légumes délicats, ainsi que pour faire cuire lentement les gros morceaux après qu'ils aient bruni à l'extérieur.
  5. Laissez échapper la vapeur :
    Une autre bonne méthode pour cuire les viandes, les poissons et les volailles sans ajouter d'AGE est de les cuire à la vapeur. Le braisage et le ragoût sont également de bonnes options. De plus, certains aliments peuvent être grillés à la vapeur en les enveloppant dans une feuille d'aluminium et en les plaçant sur le gril.
    Lorsque les aliments sont vieillis, comme les fromages à pâte dure, des AGE sont produits. Par conséquent, les fromages humides comme le yaourt ou les fromages à pâte molle sont une excellente option.
  6. Privilégiez une cuisine sans stress :
    Évitez d'essayer de faire cuire trop d'aliments en même temps, que ce soit pour cuisiner, pour griller ou pour les deux. Vous avez déjà suffisamment de soucis à vous faire.
    Faites plutôt cuire des aliments similaires ensemble, en les retournant une fois et en les faisant cuire pendant la même durée des deux côtés. C'est beaucoup plus facile à gérer et cela les empêche de trop se dessécher à force d'être manipulés, poussés et pressés.
  7. Utilisez du papier d'aluminium pour protéger vos aliments :
    Le papier d'aluminium est un excellent ustensile pour griller, car il protège les aliments délicats des brûlures extérieures. Il permet également de maintenir ensemble les éléments détachés (comme les pommes de terre ou les légumes), de répartir uniformément la chaleur et de sceller l'humidité et la saveur.
    Les paquets enveloppés, comme les épis de maïs épicés au chipotle ou le pain à l'ail au beurre, peuvent être cuits directement sur les charbons ou sur le gril.
  8. Découpez les gros morceaux :
    Sur le gril, les morceaux plus épais et les articulations entières peuvent être difficiles à cuire complètement. Pour obtenir une tranche de viande plus fine, ouvrez-les et aplatissez-les d'abord. En travaillant avec de petits morceaux à la fois, vous les ferez cuire plus rapidement et plus uniformément.

Les directives susmentionnées sont essentielles pour cuisiner d'une manière qui ne permette pas le développement des AGE. Comme vous pouvez le constater, il n'y a aucune raison d'éviter les aliments contenant des AGE. Au contraire, vous devez simplement en manger beaucoup moins.

Les médecins ne sont pas convaincus que les données soient suffisamment solides pour conseiller aux gens d'éviter les viandes grillées ou frites, ainsi que les autres repas à forte teneur en AGE, comme stratégie de prévention de la goutte ou de la polyarthrite rhumatoïde. Ils s'accordent toutefois à dire que manger moins d'aliments frits et de viandes grasses peut aider à perdre du poids.

Heureusement, de nombreuses preuves suggèrent que la perte de poids peut aider à lutter contre la goutte et l'arthrite en général.

La clé du succès d'un régime favorable à la goutte est, bien entendu, d'apprendre à trouver un équilibre. Si vous allez faire griller un steak pour le dîner, mangez des aliments à faible teneur en AGE au petit-déjeuner et au déjeuner. Les flocons d'avoine, les œufs pochés et la salade font partie des meilleures options.

Voici une brève description de la manière de suivre un régime à teneur réduite en AGE et quelques suggestions pour un mode de vie sain :

  • Les personnes qui ne dorment pas assez ont plus de AGE dans leur corps. Le sommeil est le moment où les tissus de l'organisme se développent et se réparent le plus, ce qui leur permet de mieux se défendre contre les AGE. Dormez de sept à neuf heures par nuit, comme cela est recommandé.
  • Engagez-vous à faire de l'exercice pendant au moins 150 minutes par semaine.
  • Veillez à ce que toute affection préexistante, telle que l'obésité et l'hypertension, soit traitée.
  • Limitez votre consommation de viandes grillées, rôties, frites et cuites au micro-ondes.
  • Les viandes et les protéines doivent être cuites à une température plus basse. Faites cuire le poisson à la vapeur, braisez la viande rouge dans un liquide de cuisson et faites bouillir le poulet dans une sauce.
  • Réduisez votre consommation d'aliments transformés. Pour prolonger leur durée de conservation, de nombreux aliments préparés ont été cuits à haute température. Malheureusement, cela se traduit par l'ajout d'énormes quantités d'AGE.
  • Augmentez la quantité de fruits et de légumes dans votre alimentation. Ils sont naturellement pauvres en AGE, qu'ils soient cuits ou non. Beaucoup d'entre eux contiennent également des antioxydants, qui peuvent contribuer à atténuer certains des dommages causés par les AGE.

Conclusion

Il est préférable de changer votre régime alimentaire maintenant plutôt que de vous réveiller au milieu de la nuit avec une douloureuse crise de goutte. Cependant, gardez à l'esprit que cela ne signifie pas toujours que vous devez éliminer de votre vie les aliments que vous appréciez.

Cela dit, cela peut impliquer de ne manger qu'un seul hamburger ou hot-dog, de renoncer à la bière et de privilégier les fruits et légumes pour remplir votre assiette lors des barbecues ou de tout autre repas. Faites attention à ce que vous mangez et gardez un œil sur les aliments à éviter si vous souffrez de la goutte.

Si vous avez une poussée de goutte, demandez l'avis de votre médecin. Oh, et évitez autant que possible d'écouter les "gourous" de l'automédication.

Posté par Spiro Koulouris


    3 réponses à "La goutte et la cuisson à haute température".

    • Marquer

      Mélanger la betterave et le jus de cerise non sucré.

      Ça marche pour moi !

    • Momo

      Bonjour à tous !

      Je prends actuellement l'équivalent de 1,5 g/kg/jour, sachant que j'ai eu des crises de goutte il y a 1 an, j'avais suivi un régime draconien avant de reprendre ma dose recommandée de protéines .

      Qu'en pensez-vous ?

      Merci pour vos commentaires

      • Spiro Koulouris

        Quel type de protéine ? Whey ou végétarienne ? Choisissez de préférence des protéines végétariennes et surveillez votre consommation de viande.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.