Surmonter une poussée de goutte

Si vous demandiez à quelqu'un qui souffre de goutte, il vous dirait que la pire douleur à ressentir est une poussée de goutte.

Mon père a la goutte. Je me souviens de l'époque où j'étais au lycée et où il a été diagnostiqué. Un matin, il s'est couché en se sentant bien. Il s'est réveillé le lendemain matin et n'a même pas pu mettre de pression sur son pied. C'était déconcertant.

Maintenant que je suis infirmière depuis dix ans, j'ai vu des choses assez intenses et j'ai vu des hommes adultes pleurer parce qu'ils sont dans... douleur atroce. Pourtant, certaines personnes m'ont dit que la douleur liée à la goutte était une priorité.

Voici donc quatre conseils que j'ai compilés - à partir de mon expérience professionnelle et de mon expérience personnelle - qui peuvent vous aider à surmonter une poussée.

Prenez vos médicaments

Vous vous souvenez quand on vous a remis une ordonnance d'analgésiques ou qu'on vous a dit d'aller chercher un certain analgésique à la pharmacie ? On vous a probablement donné des instructions explicites sur la façon de prendre ces médicaments afin de réduire la douleur.

Enlevez ces instructions ou, mieux encore, appelez votre médecin.

Plusieurs médicaments sont souvent prescrits pour traiter la douleur associée à la goutte :

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'ibuprofène et le naproxène. Vous pouvez vous les procurer au comptoir. Ils réduisent la douleur tout en diminuant l'inflammation au niveau de l'articulation.
  • Votre médecin peut également prescrire des AINS qui nécessitent une ordonnance, comme l'indométhacine.
  • La colchicine peut également être administrée au début d'une poussée, mais elle n'est pas en soi un analgésique. Selon WebMD, on pense qu'il "...agit en diminuant l'enflure et en diminuant l'accumulation de cristaux d'acide urique qui causent de la douleur dans l'articulation ou les articulations affectée(s)". La colchicine est administrée à faible dose et titrée, et peut également être administrée comme médicament quotidien pour prévenir les poussées de goutte.
  • Les corticostéroïdes, comme la prednisone, peuvent être administrés sous forme de pilule ou d'injection si la douleur ne répond pas aux AINS ou à la colchicine.

Acheter Tart Cherry Extract sur Amazon.com

Repose-toi

Lorsque vous avez reçu un diagnostic de goutte, il est probable que votre médecin vous a parlé de l'importance d'ajouter l'exercice à votre vie. Après tout, l'exercice peut améliorer la mobilité des articulations touchées et réduire le poids, ce qui est bénéfique si vous avez la goutte.

Alors pourquoi est-ce que je vous recommande de vous reposer si vous avez une poussée de goutte ?

Essayez de vous rappeler quand votre médecin vous a dit ce qui cause la goutte - votre douleur est essentiellement causée par l'accumulation de cristaux d'acide urique dans vos articulations. Lorsque vous bougez vos articulations, vos articulations bougent contre les cristaux, ce qui cause la douleur.

Lorsque vous êtes dans un état "normal", vous n'avez pas l'accumulation de cristaux d'acide urique. J'encourage fortement une routine d'exercice à ce moment-là.

Lorsque vous avez une poussée, l'accumulation provoque une inflammation. Le repos est crucial pour réduire l'inflammation - vous avez donc la permission d'avoir un marathon Netflix !

Appliquer de la glace

Appliquer de la glace sur l'articulation affectée est une autre excellente façon de diminuer immédiatement la douleur.

Cette méthode ne fera pas disparaître la douleur indéfiniment, du moins pas avant que les cristaux d'acide urique aient eu une chance de se résoudre, mais ils peuvent temporairement réduire la douleur.

Pour ce faire, il suffit d'appliquer un sac de glace (ou tout autre aliment congelé) sur l'articulation affectée. Il est recommandé d'envelopper la glace ou les aliments congelés dans un torchon à vaisselle - cela créera une barrière afin que vous ne placiez pas la glace directement sur la peau.

Buvez des liquides supplémentaires

La déshydratation peut déclencher une poussée de goutte. Pourquoi ? Lorsqu'il y a moins de liquides dans le corps, la quantité d'acide urique dans le corps augmente. Lorsque le taux d'acide urique augmente, les reins ne peuvent plus suivre.

Lorsque vous êtes au milieu d'une poussée de goutte, il est sage d'augmenter votre consommation de liquides. Cela comprend la consommation d'une quantité suffisante d'eau, surtout lorsqu'on fait de l'exercice ou lorsqu'il fait chaud dehors.

Non seulement cela peut empêcher l'apparition d'une poussée de goutte, mais cela peut aussi aider à "rincer" les cristaux du corps pendant une poussée de goutte.

Voilà donc quatre conseils pour vous aider à traverser une poussée de goutte !

Références et références 

Fondation de l'arthrite (Gestion d'une crise de goutte)

WebMD (colchicine)

WebMD (Goutte - Médicaments)

WebMD (Vos déclencheurs de goutte)

 

 

Bio de l'auteur :

Krystina Ostermeyer est une infirmière praticienne qui aime aussi écrire sur la santé et le bien-être. Elle a des antécédents variés en soins infirmiers et travaille actuellement comme éducatrice en diabète. Elle vit dans une petite ville avec son mari et son fils de deux ans. Vous pouvez trouver plus d'articles de Krystina sur NewLifeOutlook.

Vous aimez ce que vous lisez ? Alors Abonnez-vous ! Livre électronique gratuit inclus !

* indique un champ obligatoire





    40 réponses à "4 conseils pour surmonter une poussée de goutte".

    • Bill Thomson

      Ce qui fonctionne pour certains ne fonctionne souvent pas pour d'autres, mais pour moi, les cerises et le concentré de jus de cerise sont la référence en matière de contrôle de la goutte. Couplé à l'extrait de graines de céleri pris immédiatement, je m'attends à n'avoir aucune attaque naissante sur la voie de la guérison dans les 48 heures, sans soulagement de la douleur ou autre intervention nécessaire. Peut-être vaut-il la peine d'essayer si vous prévoyez de boitiller à l'agonie pendant les dix prochains jours.

    • Hammy J

      Je subis probablement ma troisième crise de goutte en ce moment. Le premier, que je connaissais, était dans l'articulation de l'annulaire de ma main droite. Je m'attendais à ce que mes articulations soient douloureuses à cause d'un effort excessif, mais cette articulation était aussi très chaude et rouge. Je suis allé voir mon Dr, mais à ce moment-là, la rougeur et la chaleur s'étaient quelque peu dissipées. Il a fait caca dans l'idée, mais il a quand même demandé un test de niveau d'acide urique... les résultats du test étaient anormalement élevés pour l'acide urique....maintenant cette attaque a commencé dans mon genou droit et s'est étendue à l'autre genou, aux deux coudes et à plusieurs de mes articulations des doigts. J'ai aussi des douleurs dans la région de mon rein droit, ce qui m'indiquerait que j'ai peut-être une pierre là aussi. Je vois mon Dr demain, et j'espère qu'il pourra me donner quelque chose qui m'aidera. En attendant, je suis tous vos conseils et ceux des autres personnes qui souffrent, ce dont je vous suis reconnaissant. Je devrais mentionner que je ne suis pas terriblement en surpoids, peut-être dix livres, et j'essaie d'avoir une alimentation saine et équilibrée et de ne pas boire beaucoup d'alcool... peut-être 2-3 verres par semaine. Je me suis déshydraté en travaillant à l'extérieur la semaine dernière et je pense que c'est ce qui a provoqué cette attaque..... Je ne le souhaiterais certainement à personne. Je ne l'ai jamais eu dans l'articulation de mon gros orteil, cependant....est-ce rare ?.......

      • Spiro Koulouris

        Oui, la déshydratation peut déclencher une crise de goutte, alors assurez-vous de boire beaucoup d'eau pendant les mois d'été.

    • Nikki

      J'ai eu ma première crise de goutte il y a environ 7 ans, dans ma cheville et j'ai peut-être eu 3 ou 4 crises depuis, soit dans ma cheville ou sur le dessus de mon pied, près de mes orteils.

      La semaine dernière, j'ai eu une attaque au coude droit, pour laquelle on m'a prescrit de la colchicine... Elle a fait des ravages dans mon estomac, bien qu'elle ait aidé l'enflure/inflammation à diminuer en quelques jours. J'ai arrêté de le prendre parce que j'avais si mal au ventre ! Mis à part un peu de tension dans mon coude maintenant, quand j'essaie de le redresser ou de le plier complètement, il semble fin et beaucoup amélioré !

      J'ai fait beaucoup de recherches en ligne pour savoir ce que je devrais manger et ce que je ne devrais pas manger, et je dois avouer que je suis choqué par la quantité d'informations contradictoires ! Je suis complètement perdue ! Ce qu'un site dit à éviter, un autre dit que je devrais consommer !

      Honnêtement, je n'ai pas l'impression d'avoir une mauvaise alimentation... depuis un certain temps, j'essaie de manger des aliments connus pour être anti-inflammatoires. Mais ça m'inquiète que certains aliments que j'ai mangés, certains sites web disent que je ne devrais peut-être pas l'être ?!

      Franchement, je pense qu'au fond de moi, je sais quels sont mes déclencheurs.... à part le fait d'avoir des antécédents familiaux de personnes souffrant de la goutte (père et deux grands-pères), j'aime boire de l'alcool ! Je ne bois pas tous les jours... surtout le week-end, mais probablement trop ! Et je fais aussi de l'embonpoint... même si je considère que mon alimentation est saine, j'ai tendance à trop manger !

      Je pense que je vais continuer ce que je mange actuellement, car il ne semble pas y avoir d'aliment spécifique dans mon alimentation qui déclenche les attaques, mais je suppose que je dois réduire la taille de mes portions, et bien sûr, plus important, l'alcool !

      Je pense qu'il s'agit d'un excellent site Web informatif sur lequel je reviendrai. Merci !

      • Spiro Koulouris

        Salut Nikki !

        La différence avec mon site Web et les autres, c'est que je le soutiens avec des études et non avec des opinions en l'air chaud. Faites toujours vos propres recherches. Google est accessible à tous. Soyez prudent, en ce sens que mon site Web est le principal site d'information sur la goutte sur le Web avec le plus grand trafic et le plus grand nombre de visiteurs chaque mois. Vous êtes entre de bonnes mains !

    • Michael Walter

      Super site informatif, merci beaucoup ! J'ai actuellement ma deuxième crise de goutte, la première datant d'il y a 6 ans, donc je ne peux pas vraiment me plaindre par rapport à beaucoup de personnes qui en souffrent. Ma question est essentiellement la suivante : combien de temps l'attaque pourrait-elle durer ? C'est presque 3 semaines jusqu'à présent, et bien que mon pied gauche soit gonflé, cela ne me donne pas de douleur intense, même si je suis sûr que ce serait le cas si je ne le traitais pas très doucement ! Je fais attention à mon régime alimentaire, mais je n'ai peut-être pas reposé le pied autant que je le devrais, marchant pendant une période tous les jours........recommanderiez-vous un repos complet jusqu'à ce que l'enflure diminue ?

      • Spiro Koulouris

        Salut Michael !

        Difficile à dire. Les crises de goutte peuvent durer environ un mois dans les cas extrêmes. Ainsi, si vous constatez une amélioration quotidienne, vous pouvez évaluer à quel moment elle se terminera approximativement. Si elle dure plus d'une semaine sans amélioration significative, veuillez consulter votre médecin.

    • CV

      Salut Spiro,

      J'ai suivi vos messages pendant un certain temps et j'aime votre façon de vivre un style de vie plus propre et meilleur.

      Au cours des 10 dernières années, j'ai eu en moyenne une crise de goutte tous les 3 ans dans mon gros orteil (trop de bière et de thon). Actuellement, je n'ai aucune douleur du tout (et je n'en ai pas depuis environ un an) dans l'orteil, mais je ressens certainement une amplitude de mouvement limitée (et par la suite une légère douleur/sensibilité) lorsque je fais certains exercices (pensez aux fentes lorsque l'orteil est plat au sol et le talon est relevé).

      Je peux remarquer une nette mais pas énorme augmentation de la masse sur mon gros orteil droit par rapport au gros orteil gauche que j'attribuerais à la goutte tophi, ma question est la suivante : est-ce que l'étirement de l'orteil comme cela risque de provoquer une poussée d'eczéma ?

      Je serais heureux d'avoir une réponse.

      CV

      • Spiro Koulouris

        Difficile à dire. Si vous avez tophi, vous voulez le faire examiner par un rhumatologue et voir ce qu'il en dit. Je ne sais pas dans quelle mesure vous avez tophi, donc je ne peux malheureusement pas vous donner une bonne réponse.

    • Aliments à éviter en cas de goutte

      Vous avez partagé d'excellents conseils pour vaincre la douleur de la goutte causée par l'éruption de la goutte. Cependant, j'aimerais aussi ajouter un point sur la nécessité d'apporter certaines modifications alimentaires pour réduire la gravité des poussées de goutte.

      1. Mangez des fruits et des légumes frais faibles en purée.
      2. Limiter la consommation d'alcool
      3. Prendre un ratio de 10:10:80 de macronutriments (Protéines:Graisses:Glucides)
      4. N'inclure que les aliments riches en glucides à faible IG
      5. Limitez votre apport en protéines provenant de sources de viande et optez pour des produits laitiers faibles en gras.

      • Spiro Koulouris

        Ce que je préconise depuis le début. Merci d'avoir réaffirmé !

        • Enseigner

          J'ai une crise de goutte aiguë depuis 5 jours. C'est la 1ère fois, vraiment douloureux ! Je peux trouver beaucoup d'informations sur ce qu'il ne faut pas manger, mais j'ai besoin de savoir si je dois éviter certains aliments MAINTENANT ? Est-ce qu'un verre de bière ce soir ou du crabe demain midi m'empêchera de surmonter cette attaque ? En gros, dois-je rester ici à manger des carottes crues pendant les prochaines 48 heures ? Je dois vraiment retourner travailler dès que possible.

          • Spiro Koulouris

            Boire de la bière ou manger du crabe ne fera qu'aggraver votre goutte. Buvez beaucoup d'eau et tenez-vous en aux glucides complexes seulement pour l'instant, comme les légumes frais, les haricots, les légumineuses, certains fruits, les pains 100% grains entiers, les pâtes et les riz. Ne mangez que cru, bouilli ou cuit au four, sans sauté ni friture. Ne buvez que de l'eau jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux. Prenez de l'ibuprofène pour enlever le bord de l'articulation enflammée.

            • John Brendel

              Serait-il sage d'abandonner définitivement la bière et le crabe, non ? Ils sont très riches en purines, n'est-ce pas ?

            • Spiro Koulouris

              Oui, ce serait John !

              Mais bon, je vais prendre une bière comme une fois tous les deux ou trois mois, je vais la boire lentement, juste pour me rappeler le goût. Vous le regretterez, mais vous finirez par vous y habituer. Ne pas manger mes vieux aliments préférés ne me dérange plus. Motivez-vous plutôt à vivre plus longtemps et en meilleure santé.

    • Jack

      Pour soulager la douleur en quelques heures, coupez un timbre de Flurbiprofène TransAct (de Reckitt Benckiser Pharmaceuticals) en bandes larges de 1 1/2″ et enroulez autour de l'articulation affectée, ça marche !

      • Jacques

        J'avais la goutte depuis 2007, je n'avais pas de surpoids et j'escaladais des montagnes entre les épisodes de goutte. Historiquement, la goutte fait partie d'un côté de la famille. Une grosse attaque par an, c'est certain. Lors d'une crise, mon taux d'acide urique est d'environ 4,5 et ne chute pas beaucoup lorsque la crise est passée. Ça ne peut pas m'être expliqué. La dernière attaque a été la pire. 6 semaines et enfin le dégagement.

        J'ai mangé beaucoup de navets, carottes et oignons crus. Faire bouillir une grande casserole de ce mélange pendant 15 minutes lorsque les pommes de terre sont trop grosses pour la matière crue. Ajouter beaucoup de poivre noir moulu et saler doucement. Des myrtilles. Bananes. Pommes, ananas et melon.3 litres d'eau par jour, chaque jour avec plus pendant une attaque. Des tas de cerises acidulées. 1000 mg de supplément de vitamine C. Prends du bon C, pas des trucs sucrés. Suppléments de curcuma et de cerise.

        Pas d'alchohol car c'est un déclencheur énorme. C'est la levure de bière dans la bière, je crois. La viande rouge est un non pour toute personne souffrant de goutte. Limitez le plus possible la consommation de viande blanche. Sucre blanc à éviter. Je soupçonne que le fromage n'est pas un déclencheur tout à fait sûr, mais évitez-le quand même, car il est 100 % gras. Manger de gros repas est un déclencheur. Arrêtez quand vous êtes rassasié. N'enlevez pas le cochon.

        De faibles doses d'aspirine et de bêta-bloquants vont déclencher la goutte. La goutte est l'œuvre du diable. Seul un régime alimentaire strict avec une bonne hydratation et de la discipline vous en sauvera. La goutte est assurée si vous ne surveillez pas votre type d'alimentation.

    • Salim Abdus-Salam

      J'ai la goutte depuis environ quatre ans, la plupart du temps une fois par an. Cette année est la pire. J'ai aussi une troisième insuffisance rénale hépatique qui est récemment passée de 45 p. 100 à 55 p. 100 à 55 p. 100 à 65 p. 100. Je crois que c'est parce que je venais de finir un jeûne de 21 jours. Mon médecin trouvait étrange que mon corps s'accumule avec l'A.U. pendant que je je jeûnais. Peut-être que je ne buvais pas assez d'eau. Je voulais jeûner pour cette goutte, mais je n'ai pas encore commencé. Je bois cependant le jus de cerise en mangeant des fruits et légumes, du vinaigre et de l'eau. Je ne veux pas écrire trop longtemps. Une question. Quelqu'un a essayé le chanvre pour la douleur ?

    • Karma

      Bonjour Spiro,

      J'ai pensé à venir ici pour un peu de soutien... Merci pour ce site. J'ai la goutte depuis 2009. Femme 52 ans. Une poussée de goutte originale il y a 8 ans après avoir pris des médicaments contre l'hypertension artérielle. Les médecins continuent de nier que c'était la goutte et j'ai dû faire une batterie de tests pendant des mois après, qui n'ont rien donné. J'ai fourni toutes mes preuves, mes mises à jour et mes recherches et mon médecin a ensuite convenu que c'était la goutte. La colchicine prescrite (qui m'a rendu malade) et l'Allopurinol qui n'a pas fonctionné tout le temps de sorte que je ne voulais pas prendre l'allopurinol pour le reste de ma vie, j'ai décidé de le faire avec le régime. En 2009, je n'ai pas consommé de viande rouge, ni d'alcool, ni de crustacés, ni de crustacés, ni de saumon. Je ne recevais des poussées de goutte qu'une fois par an environ, mais j'ai dû ajouter d'autres aliments à la liste de "non" à cause des poussées de goutte, par exemple : Asperges, champignons, dinde et abricots secs (l'attaque a été identifiée après avoir isolé ces éléments).

      Quelques-unes des crises de goutte des dernières années sont dues à la déshydratation (travailler toute la journée sur le terrain sans manger ni boire, puis manger des aliments riches en sodium et ne pas boire assez d'eau)... Comme je pouvais le sentir, je ne buvais pas assez d'eau et la douleur est apparue mais il était trop tard pour arrêter.

      L'attaque que je ressens encore dure depuis presque 4 semaines. La goutte du pied gauche a commencé sur le dessus du pied et s'est déplacée vers l'extérieur et vers le dessous, de sorte que je ne pouvais plus marcher du tout. Elle s'est ensuite déplacée dans l'os interne de la cheville, puis dans l'os externe de la cheville, puis dans le gros orteil sur une période de deux semaines. Pendant ce temps, je devais rester à la maison, mais je buvais une tonne d'eau avec du citron tous les jours et je suivais un "régime de goutte" de produits laitiers faibles en gras, y compris du yogourt grec, du fromage léger, des pommes, des avocats, du céleri, du pudding au lait, des gâteaux de riz brun, des légumes et du jus de cerise tarte. Chaque fois qu'il se détendait dans une zone du pied, il passait d'une zone à l'autre.

      La situation s'est suffisamment améliorée là où je suis allé travailler pendant deux semaines, puis elle a recommencé dimanche dernier et j'ai été en arrêt de travail pendant trois jours. Dieu merci, je suis en congé pour l'Action de grâces jeudi et vendredi et la fin de semaine, alors j'ai encore quatre jours pour maîtriser la situation ! Je ne devais pas prendre Advil, mais quelques jours durant cette période, c'était insupportable et j'ai dû le faire. Je ne sais pas quoi faire d'autre. Je suis un régime alcalin très faible en purine, je bois une tonne d'eau, je me repose le pied toute la journée, je le masse dernièrement, et il ne disparaît pas. Le stress s'ajoute au fait de sortir, alors j'essaie de rester positif et détendu à la maison... Et je suis en contact avec des amis, mais j'ai besoin de me reposer et de laisser les choses guérir.

      J'ai essayé le vinaigre de cidre de pomme et l'eau qui a un goût horrible, et difficile à descendre, donc puisque les cerises acidulées et le citron sont tout aussi bons, je les utilise. J'ai aussi mangé des graines de céleri sur des œufs durs, car les graines de céleri sont censées réduire l'inflammation. Je ne peux pas prendre de bicarbonate de soude à cause de l'hypertension artérielle, alors je fais tout le reste. Désolé que ce soit si long, mais j'avais besoin de relayer ce que je fais pour que les gens puissent commenter quelque chose qui me manque peut-être et que je pourrais ajouter à ma routine pour aider. Merci et j'espère que tout le monde va bien.

      • Spiro Koulouris

        Salut Karma !

        Merci de nous avoir raconté votre histoire !

        Vérifiez-vous votre taux d'acide urique au moins deux fois par an ? S'ils sont élevés même avec un régime discipliné, vous n'aurez peut-être pas d'autre choix que de consulter votre médecin et de prendre des médicaments pour les gérer. Si les reins ne fonctionnent pas à pleine capacité, les régimes ne vous seront d'aucune utilité, vous aurez des poussées. À moins que tu n'aies merdé et mangé un aliment ces derniers jours, c'est un déclencheur de la goutte. On dirait que vous faites tout ce que vous pouvez.

        • Betty Abbou

          Merci d'avoir partagé. C'est une bonne information

    • Lani

      Bonjour,
      J'ai la goutte. J'ai habituellement des poussées et des crises après des journées très stressantes sur le plan émotionnel ou après une intervention chirurgicale. J'ai récemment subi une opération au genou gauche. Ma cheville gauche a tellement éclaté que j'ai sangloté. La semaine dernière, j'ai subi une opération de la cheville, mon pied gauche a encore gonflé et était rouge de betterave.

      Ma question est de savoir si j'aurai des crises après chaque opération. Je dois me faire opérer de l'épaule en décembre (mon cheval m'a renversé dans un mur de briques, puis m'a écrasé sur les jambes, m'a fait trébucher et s'est assis sur moi).

      Mon Dr me donne de l'allopurinol et de l'indométhacine. J'ai de la colchicine pour les urgences.

      Je vous remercie

      • Spiro Koulouris

        Salut Lani !

        Aïe ! J'espère que vous vous sentez mieux ! Oui, la chirurgie peut affecter l'acide urique et provoquer une crise de goutte. Si vous souffrez d'une crise, la colchicine sera plus efficace pour soulager rapidement la douleur et l'inflammation. Bonne chance !

    • Dan S

      Salut Spiro, je viens d'avoir une des pires attaques de ma cheville. J'ai été alitée pendant 2 semaines, et après avoir trouvé votre site Web et suivi quelques remèdes à la maison je suis maintenant dans le clair. Je me demande juste, étant donné que vous vous tenez à votre régime strict du mieux que vous le pouvez, combien de fois avez-vous des poussées de goutte, et si vous les avez encore, à quel point sont-ils mauvais étant donné l'effort que vous mettez dans votre régime etc ? Merci beaucoup pour votre aide. D

      • Spiro Koulouris

        Salut Dan !

        Je n'ai pas eu de poussées depuis des années. Jusqu'à présent, jusqu'à présent tout va bien, parfois j'ai mal au pied parce que je mets trop de pression sur mes pieds, comme marcher de longues distances ou courir. C'est le prix que vos articulations paient pour avoir déjà eu des crises de goutte, malheureusement.

        • Dan s

          Merci Spiro,

          Pourriez-vous me dire quels suppléments et remèdes maison vous prenez tous les jours ?

          En ce moment, ma journée typique est composée de vinaigre de cidre de pomme et de colchine. Prenez-vous autre chose tous les jours.

          J'essaie aussi de boire 3 litres d'eau par jour, au minimum.

          • Spiro Koulouris

            Salut Dan !

            Je prends quelques capsules de vinaigre de cidre de pomme par jour, de la vitamine D puisque je vis dans le nord-est, de la vitamine B12 pour l'énergie, Nutrigoutpour le nettoyage des reins et du foie et mon extrait de cerise acidulée pour contrôler l'acide urique. Le reste, c'est du Dan light.

    • Girlie T

      Salut,
      Ma mère a été diagnostiquée il y a 3 ans et a d'abord reçu de l'allopurinol. Elle a eu une réaction indésirable - des éruptions cutanées, en particulier sur l'ensemble de son cuir chevelu. Un autre médicament a causé des palpitations, alors maintenant elle suit un régime de contrôle. Pas de porc et plein d'avocats. Croisons les doigts, ça a été bien.

    • rayan

      J'ai la goutte depuis près d'un an maintenant.
      Je suis aux prises avec la goutte depuis lors jusqu'à aujourd'hui, au cours de mon expérience de la lutte contre la goutte, j'ai trouvé de la nourriture et des remèdes qui pourraient m'aider :

      1 extrait de cerise noire, j'en prenais 6 par jour.
      2-glucsomine et MSM, j'en prenais deux par jour.
      3 à 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme
      4 bicarbonate de soude 1/2 teaspon, 3 fois par jour
      5 - Buvez beaucoup d'eau

    • Shauna Blanc

      Merci pour les conseils !
      Très très utile et bien informé. J'espère écrire comme vous un jour. Continuez d'écrire.

    • Pieds nus

      Au cours des six derniers mois, j'ai régulièrement de graves crises de goutte presque toutes les quelques semaines. J'ai suivi un régime strict et je prends de l'Allopurinol et je mesure mon taux d'acide urique presque tous les jours, ce qui montre que l'Allopurinol fonctionne. Cependant, même si je suis le régime alimentaire et les médicaments les plus stricts depuis des mois, je n'en suis qu'aux premiers stades d'une autre crise grave et je n'ai aucune idée pourquoi. J'ai fait tout ce qu'il fallait et mon régime alimentaire est anormalement strict en raison d'allergies alimentaires soupçonnées, alors que se passe-t-il et pourquoi ? La goutte constante détruit ma vie.

      • Ed

        Quelle est la diète stricte que vous suivez ? Vous devrez renoncer à la viande et au poisson. Surtout du poisson pour moi. Une fois que j'ai fait cela et que j'ai commencé à boire beaucoup d'eau, mes crises ont cessé.

    • La goutte s'est mise à la goutte

      Mangez tout avec modération et n'oubliez pas votre pilule du matin. J'ai eu Goutte depuis des années.

    • Darren Hignett

      Je ne suis pas du tout d'accord avec l'idée d'appliquer de la glace. J'entends souvent dire que le fait de garder les articulations au chaud aide à la circulation sanguine et à l'élimination des cristaux et que les saunas sont bons pour les maladies liées à l'arthrite.

      • Pieds nus

        Oui, c'est logique, mais d'après mon expérience, je ne peux tout simplement pas tolérer mon pied dans de l'eau même légèrement chaude. Ça l'envoie juste palpiter de douleur. De même, l'eau glacée est plus que je ne peux supporter. Pour moi, ce qui m'aide, c'est l'eau froide du robinet dans un grand bol en plastique, assez pour submerger complètement mon pied, et je la garde sur le sol près de moi pour l'utiliser quand j'en ai besoin.

        Je trouve qu'environ une demi-heure à la fois semble souvent soulager quelque peu la douleur et je me suis même parfois endormi la jambe pendante au bord du canapé, le pied dans l'eau, et je suis resté comme ça pendant quelques heures, soit à peu près aussi longtemps que je peux dormir entre deux analgésiques pendant une crise.

    • Krishna Cheedella

      Salut,

      Merci beaucoup pour les conseils. Ça m'a beaucoup aidé. J'aimerais ajouter que boire 8 à 16 verres d'eau par jour est un must. Il aide à évacuer l'acide urique du corps.

      Et la chose la plus importante pour contrôler l'acide urique, en fait toute maladie est d'avoir des pensées positives tout le temps. L'énergie positive peut vous garder en bonne santé. Mon acide urique est hors des diagrammes mais la grâce de dieux je suis en grande santé parce que je crois que Dieu me garde en bonne santé et heureux. Repoussez les pensées négatives et continuez à faire des pensées heureuses tout le temps. C'est la clé.

      Merci et salutations,

      Krishna Cheedella

    • Jason

      Bon article sauf que je suis violemment en désaccord avec "Apply Ice". Le froid sur une articulation de goutte enflammée provoque sa contraction. La contraction fait en sorte que vos muscles, vos tendons et votre chair en général appuient davantage contre les cristaux d'acide urique, comme dans le cas de votre commentaire sur l'exercice. Photo tenant une poignée d'aiguilles et d'épingles. Maintenant, augmentez mentalement votre prise sur les aiguilles jusqu'à ce qu'elles commencent à blesser une bonne quantité. Appliquer du froid, c'est comme refermer la poignée et causer encore plus de dommages.

      J'ai appris cela par expérience pratique lorsque mon physiothérapeute m'a recommandé le rhume pour ma goutte. C'est la leçon standard à l'école de physiothérapie pour une articulation enflammée. Quand j'ai essayé, les choses ont empiré en suivant l'exemple ci-dessus.

      SUR une note différente, j'ai trouvé le commentaire sur l'hydratation le plus important. Boire un peu plus que vous n'êtes à l'aise avec les aides.

      Santé ! Santé !

    • Hector m. Lopez

      Merci beaucoup pour votre professionnalisme.
      Aide et conseils... ( Très utile) superbe.

    • Andrew DeMario

      Pourquoi surmonter les poussées quand on peut se débarrasser de la goutte pour de bon ? J'ai vaincu la goutte. Je suis une personne âgée, je n'ai pas de surpoids et je fais de l'exercice tous les jours. J'ai eu la goutte pendant 8 ans et elle s'est progressivement aggravée. J'étais déterminé à m'en débarrasser, c'est-à-dire à dissoudre tous les cristaux d'UA, à ne plus jamais avoir d'attaque et à ne plus jamais prendre de médicaments dans le processus. J'ai réussi. Je n'ai plus la goutte depuis 18 mois alors que je faisais une crise grave une fois par mois auparavant. J'ai pris des mesures drastiques. Pendant un an, j'ai cessé de boire de l'alcool, je suis devenu lacto/ovo végétarien, j'ai bu au moins 1/2 gallon d'eau chaque jour, j'ai cessé de manger du miel et tous les sucres ajoutés (surtout le fructose) et j'ai pris 1/2 c. à thé de bicarbonate de soude dans 6 onces d'eau chaque soir avant d'aller me coucher. Je mange maintenant n'importe quelle forme de viande, de poisson et de graisses et je ne crois pas du tout que ce genre d'aliment soit la cause de la goutte. J'ai arrêté avec le bicarbonate de soude il y a six mois, mais je bois encore beaucoup d'eau. À mon avis, l'alcool et le sucre sont l'ennemi et l'ont toujours été.

      • Pieds nus

        Personnellement, je crois beaucoup de ce que vous dites être vrai. Le fructose est certainement un coupable. Mais quand on y pense logiquement, on ne peut s'empêcher de voir le lien entre une alimentation plus "naturelle" et une meilleure santé. Je crois que la génétique joue aussi un rôle.

        Le taux élevé d'alcoolisme, d'anémie, de diabète et de maladies associées chez les populations autochtones du Mexique et de l'Amérique du Nord est, à mon avis, étroitement lié aux récents changements alimentaires soudains apportés par la disponibilité et la consommation soudaines d'aliments non naturels dans cette population.

        Pour moi, il est logique que les personnes habituées à des milliers, voire à des millions d'années, de certaines sources de nourriture aient des conséquences s'il y a une perturbation ou une altération massive et abrupte de la nourriture, comme celle que connaissent les populations autochtones américaines depuis seulement deux cents ans. L'exposition soudaine d'une population au sucre raffiné, à l'alcool disponible à grande échelle et aux aliments transformés non naturels aurait presque certainement des effets néfastes.

        Pour nous tous, ce bouleversement soudain et évolutif des sources de nourriture équivaut à un suicide culturel qui que nous soyons. Nous devrions tous jeter un regard en arrière sur ce à quoi nos cultures génétiques individuelles étaient habituées avant que la mondialisation ne mette tout à la disposition de tous, partout et en tout temps.

        J'aimerais beaucoup savoir ce que les médecins romains ont rapporté lorsque les armées romaines sont devenues des migrants internationaux, ou ce qui s'est passé lorsque les Vikings d'Europe se sont installés en permanence en Amérique du Nord.

        Cet article est très intéressant : https://goutandyou.com/gout-and-the-tsimane-tribe/

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.