Vous avez la Goutte ? Comment éviter de développer Tophi

Tophus et Tophi font tous deux référence à la même chose, mais de quoi s'agit-il exactement ? En latin, il est décrit comme une pierre. Aïe ! Vous savez déjà que cela ne va pas être une lecture agréable. En termes simples, il s'agit d'un dépôt de cristaux d'urate monosodique qui se développe chez les personnes qui ont eu des taux d'acide urique élevés, supérieurs à 6-7 mg/dl, pendant une période prolongée.

Ces dépôts peuvent se développer dans le coude, l'orteil, la cheville, le genou, l'oreille, les doigts ou d'autres articulations du corps. La goutte tophacée chronique est un stade de développement de la goutte.

Un tophus va croître et passer inaperçu pendant un certain temps, mais il finira par grossir et se rassembler pour former des amas plus importants composés de plusieurs tophi. Globalement, environ un quart des personnes souffrant de la goutte développent des tophi à un certain degré. Il est difficile de croire qu'il n'existait pas de traitement contre la goutte avant 1951, date à laquelle le probénécide a été introduit sur le marché. Que faisaient les goutteux avant cela ?

Les tophi ne doivent pas être négligés dès leur apparition, même s'ils sont indolores au début. Les tophi se présentent souvent comme des excroissances gonflées et bulbeuses sur vos articulations, juste sous la peau. S'ils ne sont pas traités, ils se regroupent et d'autres cristaux d'acide urique se développent autour de la bosse, ce qui aggrave le problème.

Nos globules blancs attaquent les cristaux d'acide urique envahissants, ce qui fait que les tophi ne sont rien d'autre qu'une collection de cristaux et de cellules mortes. Ce phénomène n'est généralement pas douloureux jusqu'à ce que les amas sortent de la peau et prennent une couleur blanche ou jaunâtre crayeuse.

Si cela ne semble pas assez alarmant, les tophi finiront par causer des problèmes de santé encore plus graves. Des problèmes tels que la détérioration des articulations, du cartilage et des organes (comme dans les calculs rénaux).

Il va sans dire que ces complications peuvent entraîner des handicaps très visibles. Par conséquent, le fait d'être capable de repérer et d'agir sur les symptômes avant une crise de goutte à part entière est votre meilleure chance d'éviter des souffrances inutiles.

Apprenez à reconnaître les signes et les symptômes du tophi.

Comme nous l'avons déjà mentionné, les tophi ne provoquent généralement pas, à eux seuls, la douleur intense que l'on ressent lors des crises de goutte. Toutefois, les sensations provoquées par le gonflement sont indéniables et peuvent rapidement devenir douloureuses lorsque les tophi s'enflamment.

Mais si vous n'agissez pas à temps sur les symptômes, vos tophi ne feront que croître en taille et avoir des effets douloureux. Au fil du temps, ces formations horribles commenceront à défigurer vos articulations. Par conséquent, la prévention d'une véritable poussée est votre meilleure chance d'éviter des dommages permanents supplémentaires.

Les tophi peuvent étirer votre peau et la rendre très tendue, ce qui entraîne des cloques douloureuses. Les tophi peuvent se fendre et émettre une matière blanche et molle, formée d'acide urique durci, lorsque cela se produit. C'est aussi dégoûtant et douloureux que cela peut paraître.

L'accumulation de tophi peut déclencher ces symptômes d'une crise de goutte potentielle :

  • gonflement, sensibilité et chaleur autour du tophus
  • gêne lors de l'utilisation de l'articulation concernée ou difficulté à l'utiliser pendant plusieurs jours après la fin de la crise.
  • une douleur importante dans l'articulation touchée, surtout dans les heures qui suivent le début de la crise
  • une perte d'amplitude de mouvement de l'articulation touchée, qui peut s'aggraver si votre goutte n'est pas traitée.

Nutrigout Supplément alimentaire pour la goutte

 

Les quatre stades de la goutte

Les tophi sont un signe de goutte, une maladie dans laquelle l'acide urique se cristallise dans les articulations telles que les pieds et les mains. Les crises de goutte sont des épisodes de douleur aiguë causés par la goutte. La goutte peut devenir une maladie chronique si elle n'est pas traitée, ce qui augmente le risque de tophi et de lésions articulaires.

Les tophi peuvent ne pas apparaître immédiatement si vous souffrez de la goutte. La goutte se manifeste en quatre étapes :

  1. Hyperuricémie asymptomatique : Même si votre sang présente des taux élevés d'acide urique, une maladie appelée hyperuricémievous ne présentez pas de symptômes évidents.
  2. La poussée de goutte : Lorsqu'il y a une accumulation considérable d'acide urique et de formes cristallisées dans votre articulation, cela peut provoquer une grande gêne et une inflammation. À tel point que vos articulations commencent à être chaudes au toucher. Un symptôme classique de crise de goutte.
  3. Intervalles de goutte : Entre les crises de goutte, vous pouvez connaître des périodes sans symptômes ou une pause. Ces pauses peuvent aller de quelques jours à des mois, voire des années.
  4. La goutte tophacée chronique : À ce stade, les tophi se développent dans vos articulations et les tissus qui les entourent. Ils sont plus susceptibles de se produire si vous n'avez pas traité votre goutte pendant une longue période (environ 10 ans ou plus). Des tophi peuvent également se développer dans les oreilles.

L'émergence des tophi

Le tophi apparaît en moyenne 11,6 ans après une première crise de goutte et est caractéristique d'une goutte non traitée pendant de longues périodes. Il peut toutefois se manifester plus tôt chez les personnes âgées, même s'il peut survenir à tout âge entre 3 et 42 ans !

On a observé que les tophi apparaissent ou surgissent apparemment de nulle part. La grosseur peut grossir au point de devoir être retirée pour que l'articulation fonctionne à nouveau normalement. Par conséquent, le patient atteint de tophi peut avoir besoin d'une articulation artificielle.

De plus, les tophi se trouvent le plus souvent dans les parties les plus froides du corps, les plus éloignées du cœur. Ces zones ont une circulation sanguine moins importante, c'est pourquoi ils apparaissent dans les orteils, les oreilles, les doigts et les chevilles.

Les symptômes des tophi comprennent une douleur chronique de l'articulation et la présence d'une bosse visible dans l'articulation. Alors que la douleur peut être légère et s'accompagner d'une certaine inflammation, les tophi sont généralement indolores et peuvent seulement provoquer une raideur articulaire. Toutefois, les tophis peuvent se développer dans les os ou au-dessus d'eux !

Où peut-on trouver des formations de tophi ?

Les crises de goutte sont dues à une accumulation d'acide urique. Bien que l'acide urique soit généralement éliminé de l'organisme par les reins, votre régime alimentaire ou certaines conditions médicales peuvent empêcher votre corps de le faire. Dans ce cas, l'acide urique s'accumule autour des articulations.

A étude majeure récemment publiée sur Nature.com a comparé les caractéristiques cliniques des patients avec et sans tophi au moment du diagnostic de la goutte. L'étude a examiné le lien entre les tophi et la fonction rénale chez les patients goutteux. Selon les résultats, la présence de tophi est liée à un déclin rapide de la fonction rénale. Par conséquent, chez les patients goutteux présentant des tophi, un diagnostic précoce et une surveillance vigilante de la fonction rénale sont jugés essentiels.

Les tophi peuvent être présents dans presque toutes les articulations du corps, notamment le pied, les genoux, les poignets, le tendon d'Achille, les doigts et les oreilles.

Les problèmes les plus courants dans lesquels l'acide urique s'accumule jusqu'à créer des tophi sont les suivants :

  • les tendons qui relient les articulations au muscle
  • le cartilage des articulations
  • les membranes synoviales, qui recouvrent le cartilage de vos articulations.
  • tout tissu mou, tel que la graisse ou les ligaments, dans vos articulations
  • dans les bourses séreuses, qui sont de petits sacs qui créent une barrière amortissante entre les os et les tissus mous.

Contrairement à la croyance populaire, les tophi peuvent également se former dans les tissus conjonctifs situés en dehors des zones articulaires. Il s'agit notamment de : 

  • les zones blanches de vos yeux, appelées sclérotiques
  • ils peuvent se former dans les pyramides rénales, qui sont des sections de forme triangulaire des reins constituées de canaux et de néphrons. Ces derniers sont connus pour favoriser l'absorption des nutriments ainsi que l'expulsion des déchets par l'urine.
  • dans les valves cardiaques comme dans l'aorte, bien que ces formations soient très rares

Traitements Tophi

La présence de tophi ne signifie pas automatiquement que vous devrez subir une intervention chirurgicale pour les enlever. Si vous les attrapez alors qu'ils sont encore assez petits, vous pourrez peut-être les faire rétrécir à l'aide de certains médicaments ou de modifications du régime alimentaire.

Une chose est sûre : il est extrêmement difficile de traiter les tophi par un simple changement de régime alimentaire. Cependant, vous pouvez réduire considérablement votre risque de développer des tophi en adoptant un régime pauvre en purine, en évitant les excès de viande, de fruits de mer, d'alcool et de sucres. Vous devriez boire beaucoup d'eau et maintenir votre taux d'acide urique dans la fourchette basse.

Lorsque le taux sanguin d'acide urique atteint 6 mg/dl ou moins, la croissance des tophi commence généralement à ralentir et à se dissoudre.

Cependant, lorsque les formations de tophi deviennent trop importantes, une intervention médicale est généralement nécessaire. Les tophi de plus grande taille nécessitent généralement une intervention chirurgicale car ils peuvent causer des dommages irréversibles à votre articulation et réduire son amplitude de mouvement. Voici quelques-uns des types d'opérations les plus courants que votre médecin peut recommander :

  • retirer le tophus à la main après avoir fait une petite entaille sur la peau au-dessus de lui
  • si votre articulation a dégénéré au point d'être difficile à utiliser, vous pouvez avoir besoin d'une chirurgie de remplacement de l'articulation.

Bien sûr, la meilleure méthode pour éviter d'avoir à subir des opérations chirurgicales pour enlever les tophi est de les éviter en premier lieu. Voici quelques méthodes de traitement de la goutte qui peuvent vous aider à réduire les risques d'apparition de tophi :

  1. Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Le naproxène sodique (Aleve) et ibuprofène sont des exemples d'AINS (Advil). Ils aident à soulager la douleur et l'inflammation causées par les épisodes de goutte et les lésions des articulations tophi.
  2. Inhibiteurs de la xanthine oxydase (XOI) : Les XOIs aident à diminuer le risque de goutte et de tophi en réduisant la quantité d'acide urique produite dans votre corps. Ces médicaments comprennent febuxostat (Uloric) et allopurinol (Zyloprim).
  3. Les corticostéroïdes qui combattent l'inflammation : Ils sont soit injectés directement dans votre articulation, soit pris par voie orale. L'un des corticostéroïdes les plus couramment utilisés est la prednisone.
  4. Uricosuriques : Ces médicaments agissent en aidant vos reins à filtrer l'acide urique de votre circulation sanguine. Le Lesinurad (Zurampic) et le probénécide (Probalan) sont deux médicaments qui peuvent aider.

D'autres traitements modernes à base d'uricase sont en cours de développement pour aider à réduire rapidement les tophi. Le Krystexxa et le febuxostat (nom de marque européen Adenuric, nom de marque américain Uloric) sont deux d'entre eux.

Traitements naturels des tophi

La prise de médicaments est sans aucun doute le moyen le plus efficace de guérir immédiatement les symptômes du tophi et de la goutte. Cependant, changer son mode de vie est considéré comme la meilleure stratégie à long terme pour vaincre le tophi et la goutte. Les changements de mode de vie comprennent des activités telles que perdre du poids, surveiller son alimentation et boire beaucoup d'eau.

La consommation de certains nutriments est une stratégie simple pour changer son mode de vie (dès aujourd'hui !). Ceux-ci peuvent être présents dans les repas que vous consommez déjà régulièrement. Mais en gardant ces éléments à l'esprit, vous aiderez votre corps à se reconstruire et à renforcer ses défenses de manière plus constante.

Vous pouvez essayer une ou plusieurs des options suivantes :

  • Le café : Buvez du café ! Café est assez efficace pour aider à réduire le risque de goutte. Étant donné que la plupart des Américains commencent leur journée en buvant du café, cette mesure est facile à prendre.
  • Les produits laitiers : Là encore, le lait est souvent un élément clé d'un repas complet au petit-déjeuner. Selon une étudeles protéines du lait peuvent contribuer à faire baisser le taux d'acide urique dans le sang.
  • La vitamine C : La plupart des gens en consomment vitamine C quotidiennement, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Mais maintenant que vous savez que c'est aussi un excellent moyen de réduire la quantité d'acide urique dans votre sang, vous allez probablement vouloir augmenter votre consommation de vitamine C à l'avenir. La vitamine C est une vitamine dont on n'a jamais assez !
  • Lescerises: En plus d'être pleines de vitamine C (et A et K), cerises sont pauvres en calories et pleines de fibres. Elles contiennent également des minéraux et des nutriments essentiels, ainsi que d'autres avantages pour la santé. Même sur une courte période, manger des cerises est utile pour prévenir les crises de goutte. Jetez un coup d'œil à cette étude étudier qui a révélé que manger des cerises pendant deux jours permettait de réduire de 35 % la probabilité de crises de goutte ! Donc, si vous voulez accélérer le traitement de la goutte et des tophi, voici un bon point de départ (et tout à fait délicieux).
  • Traitements à base de plantes : Un régime à base de plantes peut être bénéfique aux patients souffrant de la goutte. Les protéines végétales (en particulier les noix et les légumineuses) peuvent vous aider à éviter la goutte tout en offrant une foule d'autres avantages pour la santé. La colchicine (Mitigare) est un médicament végétal populaire qui peut aider à soulager la douleur de la goutte.

Le mot de la fin

Si vous avez reçu un diagnostic de goutte, il est essentiel de surveiller régulièrement votre taux d'acide urique. Cela est particulièrement vrai lorsque vous êtes asymptomatique et entre deux crises. Il est compréhensible de se déconcentrer lorsque votre goutte est en sommeil et que vous ne souffrez pas.

La prévention est la clé pour éviter les tophi dans votre vie lorsque vous souffrez de la goutte. Vous vous en sortirez si vous adoptez un mode de vie sain comprenant un régime alimentaire adapté à la goutte, de l'exercice, l'arrêt du tabac et le respect des conseils de votre médecin.

Vous avez de meilleures chances de réussite à long terme si vous gérez toujours la goutte de manière efficace. Vous pouvez éviter que les personnes atteintes de tophi aient une qualité de vie moindre parce que leur goutte n'a pas été traitée pendant trop longtemps.

Si quelqu'un a eu une expérience avec les tophi, veuillez laisser vos commentaires ci-dessous et partager votre histoire !

Posté par Spiro Koulouris

Vous aimez ce que vous lisez ? Alors Abonnez-vous ! Livre électronique gratuit inclus !

* indique un champ obligatoire





    65 réponses à "Gout et Tophi"

    • Pavillon Bridget

      J'ai eu Tophi dans ma colonne vertébrale il y a des années, et j'ai dit que c'était juste accessoire. Maintenant, j'ai une autre crise de goutte dans la colonne vertébrale (articulation sacro-iliaque), et tout s'arrange. Douleur sévère, sévère. Je suis sérieux cette fois-ci, je veux que tout se passe bien. Dernière crise de goutte que j'ai eue quand j'étais au régime Keto (terrible attaque dans la colonne vertébrale et le genou droit), et je l'ai suivie à la lettre. Retour à une alimentation saine sans alcool et sans viande rouge.

    • Karen

      Ce tophi est nouveau pour moi. Je pensais avoir développé un tas de verrues sur mes doigts. J'ai demandé à mon médecin. Que faut-il acheter pour se débarrasser des verrues et elle m'a dit que ma goutte s'était développée en ces choses. Donc, je commence juste à travailler avec les tophi et j'espère pouvoir les éclaircir.

    • Jason

      Je souffre de goutte chronique et j'ai eu des crises dans les orteils, les pieds, les genoux et les coudes.
      Actuellement, j'ai ce que je pense être du tophi dans mes deux coudes mais ça ne ressemble pas du tout à l'image de l'article. Le tophi est-il solide ou souple et flexible ou peut-il être les deux ? Je n'ai aucune douleur mais je voudrais l'enlever pour des raisons d'apparence.

      • Spiro Koulouris

        Salut Jason !

        Il peut être à la fois solide ou souple et flexible comme vous le dites. Allez voir quelques rhumatologues et voyez les conseils qu'ils vous donnent pour vous en débarrasser et prendre les mesures qui s'imposent.

        Bonne chance !

    • Jermaine D. Delos Santos

      Je ne suis pas contre le traitement conventionnel, surtout pour une affection débilitante et atrocement douloureuse comme la goutte. Mais ce que je peux seulement dire, c'est que, si les gens peuvent l'aider, ils optent plutôt pour des moyens préventifs que pour toute intervention invasive lorsqu'ils veulent se libérer de l'inconfort de la maladie.

      Ma mère venait de subir une intervention chirurgicale qui lui a permis d'extraire le tophi du genou et elle s'attendait à aller mieux. C'est triste à dire, cependant, que ce n'est pas le cas.

      Elle était encore mieux avant l'intervention qu'après. Avant d'aller se faire opérer, elle pouvait encore marcher très bien avec peu ou pas de douleurs.

      Environ 2 mois après l'opération, ma mère est toujours harcelée par des douleurs causées par ce que nous supposons être un autre cas de tophi qui s'est formé dans son genou droit.

      Elle avait toujours suivi un régime alimentaire restreint, destiné à réduire le taux d'acide urique dans son corps, depuis son opération, mais la douleur persiste toujours. Les médicaments ne semblent pas non plus être d'une grande aide. Même dans ce cas, il y a la crainte que les médicaments eux-mêmes ne causent un autre problème de santé.

      C'est l'essentiel : Les gens devraient vraiment choisir de valoriser leur santé en faisant ce qui est bien avec leur corps, p. ex. manger sainement, ne pas avoir recours au vice, etc. Ce n'est qu'à ce moment-là et seulement à ce moment-là qu'ils seront libérés de l'inconfort qu'entraîne la maladie.

    • John Bigland

      J'ai un très gros tophi sur le coude droit, est-il sécuritaire de le faire enlever ? Les gens ont dit que ça ne guérira jamais si on l'opère. J'ai 80 ans, mon taux d'acide urique est bas et ce, depuis un certain temps.

      • Spiro Koulouris

        Oui, ça devrait l'être. Je vous recommande de consulter au moins 2 rhumatologues différents et de voir ce qu'ils vous conseillent de faire. Alors, prenez-le à partir de là !

        Bonne chance !

    • Jerry Dildine

      Juste une petite info sur moi. Je m'appelle Jerry, j'ai la goutte depuis l'âge de 18 ans, et j'ai maintenant 41 ans. Ma goutte a été diagnostiquée comme une goutte chronique. Il faudrait dire que le pire de ma goutte est dans mes mains, et a affecté mes coudes, mes poignets, mes genoux et mes pieds. Dans le passé, je n'ai pas toujours pris mes médicaments, et j'ai mangé et bu les mauvaises choses.

      J'ai eu une poussée sévère il y a 3 semaines qui a touché mon coude droit, mon poignet et mon poignet. J'ai encore de l'enflure dans la main droite, que je ne peux pas utiliser beaucoup en ce moment. J'ai aussi une grande quantité de Tophi qui sort de mon coude droit, et j'ai vu Tophi sortir d'au moins trois ou quatre doigts à certains moments.

      J'essaie vraiment d'embarquer et de faire des changements dans ma vie. J'ai cessé de fumer il y a plus d'un mois et je n'ai pas bu d'alcool depuis trois semaines. Il est facile de se faire suivre dans mon travail, mais si je ne change pas, je serai hors de mon travail. Je prends actuellement 120 mg d'uloric par jour, .5 mg de colchicine par jour. J'ai également réfléchi au traitement par infusion offert par un docteur Becker de l'Université de Chicago.

      Tout conseil ou aide serait très apprécié

      • Spiro Koulouris

        Salut Jerry !

        Merci pour votre commentaire !

        Malheureusement, je ne suis pas médecin et je ne peux donc pas donner de conseils médicaux, mais si j'étais vous, j'obtiendrais deux avis différents de la part de rhumatologues qualifiés.

        Quant à votre régime, je boirais beaucoup d'eau et éviterais les boissons sucrées et l'alcool. Le café et les tisanes conviennent aussi.

        Mangez surtout des glucides complexes comme des légumes frais, des légumineuses, des haricots pour remplacer la viande par des protéines, des pains de grains entiers, des pâtes et du riz.

        À la fin si vous avez tophi demander à votre médecin si vous pouvez le faire enlever chirurgicalement.

        Bonne chance !

    • Mims

      Salut Spiro !

      Je suis une femme, je viens d'avoir 50 ans et j'ai eu une crise de goutte au cours des deux dernières semaines - ma toute première crise. La zone sous mon gros orteil gauche gonflait et la douleur était constante et insupportable même lorsque ma couverture touchait la zone affectée. J'ai découvert que c'était la goutte quand j'ai vu le médecin 2 jours plus tard et il l'a confirmé avec un test sanguin qui montrait une forte teneur en acide urique.

      Il m'a donné un AINS et m'a demandé de le prendre 3 fois par jour. Eh bien, la douleur intense a diminué rapidement MAIS quand l'enflure a diminué un peu, elle a révélé une bosse sur le dessus de l'os sous le gros orteil que j'ai appris est tophi. Maintenant, après 2 semaines, la région est encore légèrement enflammée, il ya une légère douleur et la bosse ne va pas disparaître. Je ne prends qu'un seul AINS le soir, car le prendre le jour ne semble pas aider.

      Quand je le prends le soir, le lendemain matin, il n'y a presque pas de douleur, mais la marche tout au long de la journée verrait la zone devenir rouge, enflammée et légèrement douloureuse à nouveau la nuit. Je suis donc dans ce cycle depuis deux semaines et je n'arrive à rien. Je suis surpris d'apprendre que les gens attrapent habituellement le tophi après avoir souffert de la goutte pendant des années, mais je l'ai eu dès ma première crise.

      Je mange à peine de la viande ou des aliments transformés maintenant, je bois du jus de citron le matin et du jus de citron le soir et je rajoute de l'eau et du thé vert pour faire un total de 2,75 L à 3 L de liquides par jour, je prends des suppléments de vitamine C et de magnésium et je trempe mes pieds dans du VCA depuis deux jours, mais je suis toujours bloqué dans ce cycle. Je ne sais pas quoi faire d'autre. Je ne veux pas vraiment prendre l'AINS trop longtemps, car j'ai entendu dire qu'il n'est pas bon pour les reins et j'ai déjà eu des problèmes avec mes reins.

      • Spiro Koulouris

        Salut Mims !

        Vous pouvez faire enlever le tophi chirurgicalement, demander l'avis d'un rhumatologue qualifié qui sera en mesure de vous fournir les bons conseils sur ce qu'il faut faire pour votre situation. Oui, la prise d'AINS à long terme vous affecte. Tophi est très sérieux, donc les remèdes naturels ne procurent qu'un soulagement temporaire au mieux. Une petite intervention chirurgicale serait le meilleur moyen d'y aller.

        • Mims

          Merci pour la réponse rapide, Spiro. Ce n'est pas la vue du tophi qui me dérange. C'est l'inflammation qui ne disparaît pas quoi que je fasse. Bien que j'aie dit que cela m'a donné une " douleur légère ", c'est quand même assez grave pour m'empêcher de marcher normalement ou de mettre mes chaussures. J'ai essayé un pack de glace sur le tophi, mais bien que je me sente mieux, j'ai lu que la glace peut aggraver la cristallisation du tophi. C'est vrai, vous savez ? D'un autre côté, le trempage dans de l'eau chaude du VCA hier a empiré les choses et le NSAID que j'ai pris la nuit n'a eu aucun effet. Alors, qu'est-ce qui est censé être bon - chaud ou froid ?

          • Spiro Koulouris

            Tenez-vous en aux ordres de votre médecin parce que tophi est très grave, nous ne parlons pas ici d'une attaque de goutte traditionnelle où ACV peut travailler ou tremper votre pied dans l'eau avec du sel Epsom. Discutez avec votre médecin de la possibilité de l'enlever chirurgicalement et de le faire pour de bon, au lieu de simplement prendre une solution à court terme pour repousser les symptômes avec des AINS.

    • Dheeraj

      Salut Spiro !!!!!

      J'ai 28 ans et je pesais 157 kilos et j'ai commencé à suivre un régime, à faire de l'exercice et du squash et j'ai réduit mon poids à 92 kilos en 5 ans. Quand j'avais 92 kilos, j'ai commencé à souffrir de douleurs chroniques aux chevilles, à droite ou à gauche, ça varie et j'ai consulté un médecin homéopathe. Il a suggéré de faire un test sanguin pour l'acide urique et quelques tests de calcium. Tout cela s'est passé en 2015 de Janvier et il a dit que c'est la goutte et devrait couper mes mauvaises habitudes alimentaires de la viande et tout.

      J'ai été alitée pendant 15 jours pendant mon attaque et plus tard, elle a attaqué pendant environ 8 mois et en 2016 je l'ai eue une fois et en 2017 j'ai été attaquée en mars et à partir de ce moment j'ai pris plus soin de mon alimentation et jusqu'en 2017 novembre j'ai eu une attaque de fièvre virale. Je me suis sentie faible et le troisième jour de traitement, j'ai eu une crise de goutte qui a failli durer 25 jours cette fois-ci. Je n'arrivais pas à poser mes pieds sur le sol et l'homéopathie a fonctionné pour moi, alors je prends des médicaments homéopathiques, mais ma cheville me fait encore légèrement mal aux orteils et à la cheville de ma cheville atteinte.

      Tout va bien quand je me lève du lit et quand je marche et que je bouge et que je fais de l'exercice le soir, j'ai mal à la cheville et à l'orteil. Il augmente et je ressens un peu plus de douleur à la cheville et à l'articulation de l'orteil et encore une fois, je me repose la nuit et je me réveille le matin, je ne ressens pas la douleur à la cheville lorsque je plie mon orteil en arrière. Je sens la douleur dans l'articulation. Je ressens de la douleur en descendant les escaliers et si je me fais secouer la cheville, je sens le pincement de ma cheville avec de la douleur dans un instant. J'ai souffert de douleurs du 1er novembre 2017 au 26 novembre 2017 avec des douleurs chroniques et depuis lors les douleurs sont devenues légères mais quand je me suis foulé la cheville. Je sens la douleur augmenter et quand je me repose toute la nuit, je me sens mieux le matin.

      J'ai peur que tophi ait commencé dans mon articulation de l'orteil et de la cheville ou que ma cheville se soit affaiblie car elle est restée chronique pendant 25 jours. Comment me débarrasser de ce problème car les douleurs persistent pendant l'hiver ? et dans ces années-là, j'ai de nouveau pris mon poids de 92 à 118 kilos, ce qui m'a fait passer de 92 à 118 kilos. Je voulais faire de l'exercice et me débarrasser de mon poids, mais à cause de la peur et de la douleur aux chevilles, je n'y arrive plus comme avant. Qu'est-ce que tu suggères ?

      Comment puis-je savoir que je n'ai pas développé de tophi dans ma cheville car mes pieds ont l'air normal mais tendus. Alors l'autre, que dois-je faire pour m'en débarrasser, quelqu'un peut-il m'aider... ? Je pèse 117 kilos maintenant et j'essaie de réduire mon poids. Quel médecin dois-je consulter ? Ortho ou neurologue pour les nerfs... comment tester mon tophi ?....... S'il vous plaît, aidez-moi !

      • Spiro Koulouris

        Salut Dheeraj !

        Je vous remercie de votre commentaire et de votre question.

        Vous devez chercher un rhumatologue qualifié qui se spécialise dans les maladies arthritiques comme la goutte, le tophi et bien d'autres. Un rhumatologue vous diagnostiquera correctement et fera les bons tests. Rassurez-vous !

        Faites-nous savoir comment ça se passe et mettez-nous au courant.

        Bonne chance !

    • Alex Cavasin

      Salut Spiro !

      Je lutte contre la goutte depuis 20 ans.
      Au début, j'ai eu quelques rares attaques et j'ai cru les médecins mal informés qui, rétrospectivement, ne croyaient qu'au vieux folklore comme "les aliments riches...trop de vin etc etc".

      Après un certain temps, j'ai commencé à chercher comment et quand j'aurais une attaque et j'ai lentement modifié mon alimentation en conséquence.
      Ce que je peux vous dire sur la base de mon expérience est maintenant prouvé par plusieurs recherches modernes (au cours des dernières années, la recherche sur la goutte s'est intensifiée alors que le nombre de malades augmentait de façon exponentielle) et cela soutient aussi bien les observations que j'ai faites que les nouvelles recherches.

      Ma goutte s'est progressivement aggravée au cours des deux dernières années, car le manque d'argent m'a empêché de poursuivre mon régime alimentaire sain auquel j'étais habitué. Je me suis tourné vers Probenecid il y a un an, mais je suis toujours aux prises avec des attaques occasionnelles et mes dépôts topiques n'ont pas diminué jusqu'à présent, mais j'ai remarqué que certains d'entre eux se sont ramollis et se sont rapprochés des tissus mous de mes articulations des genoux et coudes. Je peux seulement dire que même vous, ici, vous vous accrochez encore à de vieux mythes. D'une part, j'ai trouvé que les haricots et les lentilles sont trop riches en purines, tout comme plusieurs autres légumineuses, le sucre en général est mauvais car il ajoute un double tort par son effet acidifiant. Une alimentation plus riche en protéines, surtout en produits laitiers, est bénéfique. Les légumes verts feuillus sont utiles ainsi que les baies comme les bleuets, les fraises, les cerises, les framboises, les framboises... mais ne le faites pas trop car le fructose est mauvais aussi.

      Limitez votre consommation de glucides, de pommes de terre, de pâtes et de pain blanc....ajoutez des graisses saines comme les avocats, les amandes, etc. et obtenez vos glucides des légumes verts en limitant la production nette de glucides et de sucre, mais évitez surtout les aliments transformés à tout prix car les conservateurs sont mauvais, ainsi que les MSG et les attendrisseurs de viande. Le vin rouge est bon, pas mauvais (ne buvez pas 3 bouteilles par jour) mais il faut dire que la consommation d'alcool peut augmenter la production de purines dans le foie, ce qui peut conduire à une attaque... et cela m'amène au point suivant.

      Il est bien sûr important de limiter l'apport en purine dans notre système car la purine est métabolisée en acide urique...cependant, notre corps a sa propre production de purine qui est affectée par notre alimentation. Un régime plus riche en protéines aide à maintenir la production de purine dans des limites normales. De plus, je dois ajouter que la plupart des gens, comme dans mon cas, mangeaient des sous-excréments et non des surproducteurs d'acide urique et que les causes principales sont habituellement la charge que nous ajoutons à nos reins avec des choses qui concurrencent l'UA dans nos reins. Notre corps a besoin d'UA...nous sommes parmi les quelques mammifères qui peuvent fonctionner avec peu ou pas de sel parce que l'UA dans notre système compense le manque de minéraux...ce besoin donne bien sûr aux reins la capacité de réabsorber l'UA, ce qui arrive en moyenne 7 fois...mais quand nous consommons trop de bière, ou beaucoup de NSAID (anticoagulant et plusieurs autres médicaments qui sont éliminés par les reins) nous augmentons la réabsorption des UA et obtenons des taux élevés de UA.

      Donc oui, un régime alimentaire approprié est essentiel, mais pas ce que la plupart des médecins et des nutritionnistes vous disent. La consommation de jus de citron vert et de citron vert, ainsi que d'autres éléments alcalinisants, vous aidera à éviter les calculs rénaux et à réduire la charge acide.

      Probenecid et Benzbromarone sont les deux médicaments qui sont assez sûrs et aident à réduire l'acide urique en augmentant l'excrétion par les reins. D'après mon expérience, l'allopurinol et le fébuxostat non seulement ne fonctionnent pas, mais aggravent les problèmes en causant des problèmes hépatiques.

      Dans mon cas, le probénécide a fait une différence significative dans la fréquence et la gravité des crises de goutte, même si mon alimentation n'est pas revenue à la norme idéale que j'avais. Mes dépôts n'ont pas disparu et... c'est probablement la question que je vous pose maintenant, ils sont devenus de plus en plus douloureux ces derniers temps, surtout dans mes genoux... une idée du pourquoi et du quoi je peux faire à ce sujet ?

      • Spiro Koulouris

        Salut Alex !

        Merci de nous avoir raconté votre histoire et de nous avoir donné un aperçu intéressant. Malheureusement, je n'ai aucune idée de la raison pour laquelle vos genoux vous font mal ces derniers temps, mais si j'étais vous, je consulterais un rhumatologue pour vérifier que si vous avez la goutte depuis 20 ans, c'est peut-être la dégradation de l'articulation du genou qui est causée par des crises de goutte passées dans la même articulation avec le temps.

    • Juli Grimes

      Salut !

      Moi aussi, j'ai la goutte, mais je suis incapable de prendre les deux médicaments qui me sont prescrits. Il y a quelques semaines, j'ai remarqué ces bosses blanches dures sur mon premier doigt... mon médecin m'a dit qu'elles étaient tophi, mais que la chirurgie est un dernier recours car elle tend à ne pas bien guérir... la mienne est parfois inconfortable et tendre.

      L'autre problème causé par ce taux d'acide urique très élevé est que j'ai maintenant des lésions hépatiques et rénales. Ma question et j'en ai beaucoup, c'est qu'il y a plusieurs années, on m'a enlevé la vésicule biliaire. Est-ce que c'était un précurseur des problèmes de foie et de rein que j'ai maintenant ?

      Aurais-je dû savoir que j'allais avoir des problèmes ?

      Quand j'avais 20 ans, on m'a dit que j'avais la goutte dans l'orteil, le médecin a trouvé ça drôle et m'a dit que c'était dû à la consommation de fruits de mer... il a appelé ça bien vivre.

      Au cours de la dernière année, j'ai eu tellement la goutte dans mon pied gauche que je ne pouvais plus marcher pendant des jours et j'avais des béquilles. Le médecin m'a prescrit un anti-inflammatoire très puissant et cela m'a vraiment aidé ; le seul problème, c'est le foie et les reins, les anti-inflammatoires ne sont pas dans mon meilleur intérêt. Mon dos est un peu contre le mur... Toute suggestion m'aiderait tellement !!

      • Spiro Koulouris

        Salut Juli !

        Merci pour votre commentaire !

        Je ne sais pas si votre vésicule biliaire est le précurseur, avez-vous demandé à votre médecin ? ils sauraient certainement, si vous n'aimez pas leur réponse, demander un deuxième avis.

        Vous n'avez pas le choix, vous devez suivre un régime très strict, j'irais même jusqu'à dire que vous ne devriez manger que des glucides complexes, des légumes frais, des légumineuses, des haricots pour les protéines, du quinoa, des pains à grains entiers, des pâtes à grains entiers, des riz à grains entiers, des graines, des noix et très peu de fruits. Évitez la viande, le poisson, le poulet, évitez aussi la graisse si vous le pouvez. Cela signifie qu'aucun gras provenant d'animaux comme les œufs, le beurre, le lait, le fromage, le yogourt... Obtenez votre graisse de meilleures sources comme les avocats et l'huile d'olive. Pas d'aliments transformés et pas de friture, s'il vous plaît. Essayez ceci, vous devriez vous sentir mieux, à quel point personne ne le sait, mais je suis sûr que votre foie et vos reins vous en seront reconnaissants car ce sont des aliments qu'ils peuvent brûler proprement sans trop d'efforts, contrairement aux viandes et graisses animales.

        Ne buvez que de l'eau ! Buvez-en beaucoup chaque jour. Les tisanes et un peu de café sont aussi bien, mais pas de jus, de boissons gazeuses ou d'alcool.

    • Tom

      J'ai, ce que l'ortho m'a dit, des éperons sur mon deuxième orteil. Pourraient-ils être pris pour des éperons et être en fait des tophi ? J'ai eu la goutte il y a plusieurs années et j'ai pris de l'allopurinol 300 et de la colchicine .06 pendant des années sans aucune attaque. Très actif 55 ans, joue au baseball, softball, et volleyball J'ai récemment réduit le sucre de façon spectaculaire et perdu 12-13 livres. J'étais un grand amateur de desserts et maintenant je ne le suis plus. Je mange rarement de la viande rouge (jeu de mots) quand on va au restaurant et beaucoup de cocktail de crevettes.

      Je suppose que vous devez surveiller votre régime alimentaire, prendre les médicaments prescrits avec passion et consulter votre médecin pour des analyses de sang. Je suis sur un bateau chargé de médicaments. Continuez à bouger et faites attention à votre corps !

    • Chris

      Bonjour, j'ai la goutte depuis plus de 20 ans et j'ai récemment commencé à avoir tophi. J'ai une croissance difficile dans un orteil et une petite bosse dans un autre. J'ai récemment eu une attaque et j'ai piqué un orteil avec du sang et du tophi blanc qui sortait. Mon attaque est terminée mais sur mon gros orteil, je peux sentir et voir que le gonflement restant a de la pâte à modeler comme tophi. Première question... Pourquoi c'est parfois dur comme de l'os et parfois non ? Et si la goutte est causée par les cristaux de tophi, n'est-il pas logique de les enlever avant qu'ils ne durcissent ou ne causent une autre attaque ? Remerciements

      • Spiro Koulouris

        Salut Chris !

        Il est très difficile de répondre à cette question, le mieux est d'en parler à votre médecin. Votre goutte est déjà très avancée si vous souffrez de tophi, donc l'attention médicale est la clé ici !

    • JC

      Spiro,

      Merci beaucoup pour toutes les informations sur ce site. Je crois que j'ai des tophi dans chaque petit doigt depuis novembre environ. La douleur est très faible d'un côté et un peu plus que de l'autre sur la droite. Quelques questions pour vous, si ça ne vous dérange pas.

      1). Dois-je voir le médecin généraliste, le rhumatologue ou les deux ?
      2) Peut-elle être diminuée naturellement par les changements de régime alimentaire recommandés sur ce site. Ou les médicaments sont-ils nécessaires ?
      3). Est-ce que ce problème apparemment mineur signifie que je pourrais avoir des problèmes de goutte plus profonds dont je ne suis pas au courant ? Je pensais que je le saurais en me basant sur la douleur, n'est-ce pas ?
      4) Connaissez-vous une corrélation entre la fonction thyroïdienne (sous active) et le tophi et/ou la goutte ?

      Merci encore,
      Jim

      • Spiro Koulouris

        Salut Jimmy !

        Pour répondre à vos questions :

        1) votre médecin pourra vous référer à un rhumatologue qui est plutôt un spécialiste en ce qui concerne la goutte et autres conditions arthritiques. Pourquoi ne pas avoir les deux ! Vous ne pouvez qu'obtenir un meilleur traitement.
        2) Il peut pour certains mais pour la plupart, les médicaments sont la seule option surtout si les reins ne fonctionnent pas à des niveaux optimaux. Que vous preniez des médicaments ou non, vous devez maintenir une alimentation saine pour éviter les complications de la goutte comme le diabète, les maladies cardiaques, l'hypertension artérielle, l'arthrite, le tophi et bien d'autres maladies que nous sommes plus à risque de développer depuis que nous avons la goutte.
        3) Si vous avez le tophi, cela signifie que vous avez une forme de goutte plus avancée et que vous avez besoin de soins médicaux.
        4) Oui, selon cette étude, le fait d'avoir la thyroïde augmente les niveaux d'acide urique, ce qui peut éventuellement causer la goutte.

    • Paul K.

      J'ai des dépôts top-hicieux comme des gouttes d'eau sur les pieds et les coudes. Avoir eu très peu d'épisodes douloureux qui disparaîtraient après la prise de quelques indométhacines. Je viens de commencer à prendre de l'allopurinol.

      Est-ce que Tophi peut partir un jour ?

      • Spiro Koulouris

        Salut Paul !

        Oui, tophi peut s'en aller, allez chercher un rhumatologue qualifié et il ou elle pourra vous prescrire les médicaments d'ordonnance dont vous avez besoin pour vous en débarrasser.

        Bonne chance !

    • jimmymanjones

      J'en ai un bizarre pour toi, j'aimerais avoir ton avis.

      35 ans et ma première attaque remonte à 4 ans, dans le gros orteil. 6 mois plus tard, je suis littéralement tombé d'un escalier pieds nus et j'ai atterri sur ce même orteil, peut-être même en le cassant. Un mois d'attaque s'ensuivit, des douleurs atroces, puis mon infirmière praticienne (qui ne connaissait pas grand-chose à la goutte) me prescrivit Uloric. Cet orteil était en permanence un peu plus gros que l'autre orteil à partir de maintenant. J'ai toujours eu l'impression que la zone la plus grande ressemblait à de l'os, et même si je ne sais pas à quoi ressemble le tophi, je suppose en fait qu'il pourrait s'agir d'un tissu cicatriciel de l'automne. Si c'était tophi, l'Uloric ne l'a jamais fait disparaître (ce qui me fait penser que ce n'était peut-être jamais tophi en premier lieu ?).

      Après un an, mon assurance a cessé de couvrir Uloric et je n'ai rien pris depuis 3 ans sans aucun signe de goutte depuis cette chute. Le mois dernier, j'ai eu une très mauvaise bronchite bactérienne et au milieu de celle-ci, j'ai eu une crise de goutte. Le docteur a pensé qu'un système immunitaire faible pouvait en être la cause, mais je ne sais pas.

      Quoi qu'il en soit, cela fait 3-4 semaines et la crise initiale a disparu, mais l'orteil est encore assez rouge et enflé, certains jours pire que d'autres en ce qui concerne la douleur aussi. Je me demande si c'était tophi depuis le début et maintenant c'est pire à cause de l'attaque, ou c'est juste enflammé et je dois prendre des AINS jusqu'à ce que l'enflure diminue ? Encore une fois, je ne sais pas à quoi ressemble le tophi, mais même en ce moment, c'est comme si c'était de l'os avec un peu de bouffissure autour de lui. Je suppose que j'ai toujours pensé que tophi aurait une texture bizarre. Merci pour votre aide.

      BTW environ un an après que j'avais été complètement hors d'Uloric mon acide urique a examiné 7.1.

      • Spiro Koulouris

        Salut Jimmy !

        Merci pour votre histoire, mais c'est vraiment difficile à évaluer sans connaître votre état de santé complet, mais une blessure traumatique dans un joint peut provoquer une crise de goutte, mais si c'est tophi ou non, votre médecin devra vous le dire. Le mieux est de consulter un rhumatologue et il sera en mesure d'aller au fond des choses. Avec un taux d'acide urique de 7,1, vous avez certainement besoin de certains médicaments pour gérer cela à des niveaux sains.

    • Jimmy

      J'ai un tophi assez petit sur mon pouce et sur mon orteil. J'essaie quelque chose de nouveau et je partagerai si ça marche. Le produit DMSO, entre autres choses, passe facilement à travers la peau et se dissout à peu près n'importe quoi, alors j'ai pensé qu'il pourrait dissoudre le tophi. Je l'applique sur mon pouce depuis 2 semaines et cela semble aider jusqu'à présent, mais les premiers jours. Vous avez entendu parler de l'utilisation de ce produit contre la goutte ? il réduit aussi l'inflammation, et il est peu coûteux !

    • Carl Joaquin

      J'avais 16 ans quand j'ai eu une crise pour la première fois. Mes mains étaient raides et dans un état super douloureux. Je ne savais pas que c'était la goutte jusqu'à ce que j'aie un check-up. Le docteur m'a fait passer des radios et un test d'acide urique. On m'a diagnostiqué une tuberculose et une hyperuricémie. C'était très difficile pour moi de m'adapter parce que je n'ai pas le droit de manger beaucoup d'aliments. J'ai 17 ans maintenant et j'ajuste encore, j'ai tophi dans l'articulation dans mon doigt de pointe de la taille d'un raisin. Je ne serai pas enlevé dans quelques jours, je l'espère, mais ça coûte très cher. Autant que possible, toujours vivre en bonne santé et avoir une bonne alimentation pour éviter la goutte parce que la goutte est littéralement l'enfer.

    • Sharon Twitty

      J'ai été opéré il y a un an de ce qu'on pensait être une tumeur dans un orteil. Il a repoussé de sorte que pour éviter d'autres opérations, ils ont amputé la moitié de mon orteil. La pathologie est revenue au jour où c'était un tophus goutu. Je n'ai aucun symptôme, je ne mange aucun des aliments de la mauvaise liste (quelques viandes transformées et grasses), pas d'alcool, peut-être 20-25 livres de surpoids, pas de maladie rénale, pas de problèmes de tension artérielle, pas de maladies d'accompagnement d'aucune sorte... et maintenant j'ai la goutte et ça a commencé avec un tophus ?

      J'étudie rapidement, mais pensez-vous que les niveaux d'acide urique apparaîtraient dans mon bilan sanguin annuel ou dans le travail chirurgical d'il y a un an ? C'est rare à quel point ? Il y a une chance que ce soit mal ?

      Je fais un suivi auprès de mon médecin pour vérifier les taux d'acide urique, mais je suis un peu choqué puisque je n'ai rien d'autre qu'un tophus et la moitié d'un orteil - pas une autre condition (jusqu'à ce que je voie mes taux d'acide urique). Est-ce que je vais perdre d'autres orteils ?

      Yikes !

      • Spiro Koulouris

        Salut Sharon !

        Votre cas semble très rare et je ne suis pas médecin, je ne peux donc pas vous conseiller ici. Si j'étais vous, je vous recommanderais d'obtenir au moins deux autres opinions différentes de différents rhumatologues, médecins spécialisés dans les maladies liées à l'arthrite comme la goutte.

        Bonne chance !

    • Nick Koliardos

      Salut Spiro,
      Je suis en larmes au moment où j'écris ces lignes, car je viens de me rendre compte à quel point j'ai été négligente dans mes soins et en particulier dans mon alimentation et mon corps. Je suis actuellement au milieu de la plus horrible crise de goutte qui ait jamais duré aussi longtemps : c'est maintenant le quatrième jour. Je souffre depuis environ 18 ans et ma première attaque a été lorsque j'ai travaillé au Botswana en Afrique - je vis au Royaume-Uni mais j'ai travaillé pendant 6 ans au Botswana ; manger de la viande locale qui était parfois de la chèvre ou du mouton fraîchement tués ou de la vache tout en buvant de la bière était normal pour un jeune expatrié.

      Je suis sûr que tout cela a contribué à la première attaque. Là-bas, après, je dirais que les crises de goutte se produisaient chaque année, parfois une fois tous les deux ans et parfois deux ou trois fois par an. Habituellement très douloureux mais durerait 3 jours et l'aller prendre de la colchicine et déclophénique pour que cela se produise. C'est la première fois que ni l'un ni l'autre n'ont travaillé et je ne suis pas une incitation à la douleur, mais une douleur soutenue qui s'atténue lorsqu'elle est reposée et s'enflamme dès que je tente de marcher un peu. J'ai acheté votre livre de cuisine et la lecture de vos écrits m'a fait peur, m'a fait pleurer et vous m'avez fait regarder maintenant changer mon style de vie et mon alimentation - je ne veux pas quitter ma femme et mon fils tôt car je veux vieillir et voir mon fils réussir se marier et avoir des enfants mes petits enfants. Je veux vieillir avec ma femme et profiter de notre retraite ensemble.

      J'ai maintenant 50 ans et j'ai été la plus grande partie de ma vie d'adulte, je n'ai pas beaucoup bu, mais j'ai beaucoup bu quand je suis sorti dans la vingtaine et au début de la trentaine. J'ai un taux de cholestérol élevé et depuis 10 ans, je prends des comprimés par jour. Toutes les douleurs que j'ai, la bosse sur mon articulation du pouce, la sensation que j'ai parfois que mon corps est empoisonné, la brûlure cardiaque, les brûlures d'estomac, les douleurs dans les articulations de mes doigts, etc. Je vois maintenant que tout est lié et qu'avec le stress du travail, je crains qu'il n'entraîne une mort prématurée. Je crains d'entrer dans la phase 4 de cette maladie, comme vous l'expliquez, et je dois changer mon mode de vie maintenant. J'ai peur, j'ai peur, je suis inquiet et je me sens mal en ce moment, mais je vais changer pour me donner la chance d'être en meilleure santé non seulement pour moi, mais surtout pour ma famille.

      Je vous remercie pour vos écrits qui m'ont aidé à arriver à cette conclusion - c'est sérieux - je ne l'ai jamais prise au sérieux en pensant que je suis indestructible mais maintenant je dois affronter la réalité et y faire face. Avec votre aide à travers le livre de cuisine, je suis sûr que je le ferai. Merci Nick Koliardos

      • Spiro Koulouris

        Salut Nick !

        Merci de partager votre expérience personnelle avec nous. Je suis heureux d'apprendre que vous faites les changements nécessaires dans votre vie. Ce n'est pas facile, mais penser à sa famille peut être une grande motivation.

        Bonne chance !

      • Christopher P Blackburn

        Spiro, une crise de goutte pendant plus de 4 jours est normale pour moi. J'ai eu des crises qui ont duré plus d'une semaine. J'ai la goutte depuis plus de 25 ans. Ma première attaque remonte à mes 21 ans. J'étais en pleine forme à l'époque. Je mangeais bien, je faisais du jogging 3 miles par jour et je faisais de l'exercice 1-2 heures, par jour aussi. J'ai découvert que j'avais la goutte quand je suis allée chez le médecin après qu'un chariot élévateur m'ait roulé sur le pied. Je n'ai pas eu mal quand c'est arrivé, mais environ 2 jours plus tard, mon gros orteil a enflé et était très douloureux. J'ai pensé que ce chariot élévateur avait fait plus de dégâts que je ne le pensais. Quelques radios plus tard et rien n'était cassé. Mais mes analyses sanguines ont montré des niveaux élevés d'acide urique. Je n'ai jamais entendu parler de la goutte. On m'a prescrit de l'allopurinol et ça a marché pendant environ 5 ans. Pas une seule crise de goutte. Mais 5 ans plus tard, j'ai subi une attaque majeure. C'était plus douloureux que la première fois et j'ai été couché pendant 5 jours. Puis, mes crises sont devenues plus fréquentes. En moyenne une ou deux attaques par an seulement dans mes pieds. Pendant les 5 années suivantes, mon médecin a ajusté mes médicaments. Ajout de doses quotidiennes de colchicine. Cela a duré quelques années sans grand succès. Ils m'ont ensuite référé à un spécialiste. Il m'a mis sous uloric (ce qui est très cher. Et des doses quotidiennes continues de colchicine. J'ai eu une légère amélioration sur Uloric. Mais cela a été de courte durée. Bientôt, ma force physique s'est accrue. Une autre année environ avec des crises de goutte continuelles et un taux d'acide élevé.

        J'ai rapidement développé une neuropathie perifférale aux pieds et aux jambes à cause de la colchicine. J'ai ensuite eu une tendinite et une polyarthrite rhumatoïde dans les deux mains. Et j'ai toujours des crises de goutte aux pieds, aux chevilles, aux genoux, aux coudes et aux mains. J'ai maintenant le haut du corps dans les coudes et ma plus récente attaque à la main a laissé une masse dure sur le haut de ma main près du poignet. C'est à peu près la taille d'un raisin.

        Je n'ai que 46 ans et honnêtement, je ne crois pas que je vivrai plus de 50 ans. J'aurai de la chance d'atteindre la cinquantaine. Je souffre également d'arythmies cardiaques, d'hypertension artérielle incontrôlable qui serait également causée par la colchicine qui affecte mes nerfs et qui contrôle mon rythme cardiaque. J'ai été hospitalisé deux fois à cause d'un rythme cardiaque irrégulier et d'une tension artérielle élevée. Oh oui, je suis aussi aveugle de l'œil gauche parce que j'ai subi de multiples interventions chirurgicales au fil des ans pour réparer ma rétine détachée. J'ai été diagnostiquée alors que je n'avais que cinq ans avec un trouble congénital de la membrane de l'œil gauche, ce qui m'a empêchée de retenir du liquide dans l'œil et a causé la formation de cicatrices sur ma rétine. Ma dernière intervention chirurgicale, je me suis réveillé au milieu de l'opération et j'ai eu une boucle, ce qui a fait que le chirurgien m'a tranché l'œil, ils ont dû m'enlever ma période Lynn. Avant, je pouvais au moins voir le mouvement et la Lumière. Tout ce que je vois maintenant, c'est l'obscurité.

        Je sais que je vis d'invalidité à cause de tous mes maux, en particulier de ma goutte incontrôlable.

        Je vous souhaite bonne chance et maîtrise vos crises de goutte.

        • Spiro Koulouris

          Je suis désolé d'apprendre que Christopher. Faites ce que vous pouvez pour rester en bonne santé et demandez toujours l'avis de plus d'un médecin/spécialiste. J'espère que vous suivez un régime strict contre la goutte et je vous souhaite bonne chance.

    • Sue t

      J'ai 59 ans, des douleurs partout et des problèmes de genoux et de chevilles aussi. Il y a un mois, mon doigt et mon pouce ont eu un tophi. Un tel choc pour moi ! Je pense maintenant que j'ai la goutte partout dans mon corps parce que j'ai des poussées de " tendinite " depuis plus de 10 ans, alors que je ne peux pas marcher (mauvais pieds, mauvais genoux). Mes orteils sont parfois engourdis aussi. J'ai la goutte, mais mon médecin l'a ignorée. Je fais de l'hypertension et je suis très en surpoids. Pas étonnant que je me sente déprimé ! Le docteur m'a prescrit des antidépresseurs mais je les ai jetés.

      • Spiro Koulouris

        Salut Sue !

        Passez à l'action dès aujourd'hui ! Si vous suivez les conseils diététiques de ce site Web et de mon ebook, vous verrez le changement dans plusieurs semaines mais vous devez commencer quelque part. Un régime de goutte discipliné est la clé et changera votre vie. Tu peux le faire Sue !

    • Joseph Hughes

      Au cours des deux dernières années, a eu deux grandes et longues attaques première attaque a développé tophi tophi dans le genou. Je n'ai jamais vraiment pu arranger les choses et je ne m'en suis pas inquiétée. La prochaine attaque a duré 3 mois et n'a pas pu s'en sortir. A attaqué le genou droit, l'a gonflé vers le haut, aussi le genou gauche en même temps a été fondamentalement paralysé ma sœur m'a obtenu sur isogenex pour akaline mon corps. Je n'étais pas sûr si c'était la goutte ou l'arthrose, je suis allé chez le médecin, j'ai pris des radiographies et j'ai appris que mon taux d'acide urique était élevé, mais il voulait m'envoyer chez un spécialiste des genoux. Il a dit qu'il semblerait que vous ayez besoin d'une arthroplastie du genou, j'ai dit "vous êtes sûr que ce n'est pas la goutte". Il a dit qu'il ne le pensait pas.

      Alors je vais voir un spécialiste et il dit que vous avez des éperons osseux, pas de cartilage, je vous ferais des genoux demain. J'avais peur de faire une arthroplastie du genou. J'ai attendu pendant ce temps, j'étais alcaline, mon corps pendant quelques mois en pensant que j'avais perdu tout espoir. L'autre soir, j'avais les jambes surélevées et j'ai senti une goutte, j'avais mal. Je sentais le tophi se transformer en liquide et j'ai commencé à descendre le long de ma jambe. Ce n'était pas de l'arthrose, mais le médecin pour la goutte allait me donner une prothèse de genou quand c'était de la goutte.

      La goutte s'est probablement formée pendant des années et a nécessité quelques mois d'alcalinisation. Je peux sentir le virage. Mes genoux vont bien, si vous avez des problèmes de genoux, assurez-vous absolument que ce n'est pas la goutte car vous pouvez vous en débarrasser. Je me demande combien de personnes ont eu des douleurs et une arthroplastie complète du genou parce qu'elles n'ont tout simplement pas alcalinisé leur corps pour s'en débarrasser. Je crois que le docteur dans mon cas n'en avait rien à foutre parce qu'il ne voulait pas que je fasse une IRM pour voir le cartilage, alors faites attention aux régimes occidentaux, ils causent une inflammation et une accumulation d'acide urique.

      • Spiro Koulouris

        Salut Joseph !

        Merci pour votre histoire personnelle avec gout et tophi !

        Merci pour les conseils et les personnes souffrant de la goutte devraient toujours demander un 2ème avis lorsqu'un médecin suggère une arthroplastie du genou.

    • Ricardo

      Comment puis-je enlever mon tophi  ?

    • Sameer

      Bonjour, j'ai 19 ans actuellement. J'ai commencé à avoir mal au dos à 17 ans. J'ai vu un médecin et j'ai appris que c'était la goutte. Je l'ai ignoré puis j'ai commencé à faire face à des douleurs aux jambes. Après ça, j'ai commencé à prendre des analgésiques. Après 2 ans, j'ai commencé à plaquer du football et j'ai fait suivre mon genou, je pensais que ce serait dû à la pratique du football mais au fil des jours, tout mon corps a commencé à être affecté, mes côtes, mon cou et maintenant tout mon corps souffre. J'ai commencé à prendre de l'allopurinol mais aucun effet. Que dois-je faire ? Aucun tophi ne s'est développé.

      • Spiro Koulouris

        Salut Sameer !

        Vous devez aller voir un médecin et obtenir au moins 2 opinions différentes, cela pourrait être l'arthrite avec la goutte. N'oubliez pas d'y jeter un coup d'œil !

      • Nick

        Allez voir votre médecin immédiatement et faites une analyse de sang complète pour déterminer le taux d'acide urique. Prenez-vous des suppléments comme la créatine ou des poudres qui en contiennent ? Si c'est le cas, ARRÊTEZ ! Si votre taux d'acide urique est supérieur à la normale, " commencez à boire du jus de cerise noire (seulement du jus de cerise... pas le cocktail ou la tarte) et buvez au moins un gallon d'eau purifiée chaque jour. Mon premier achat de goutte, mon médecin m'a dit que mon taux d'acide urique n'était pas assez élevé pour avoir la goutte......quoi ?!? Elle était mauvaise ! J'ai commencé à boire le jus & ça a marché ! Chaque fois que je commence à sentir la goutte se développer, c'est ce que je fais (en plus de suivre un régime alimentaire favorable à la goutte et au bingo... qui disparaît en quelques jours. Bonne chance !

    • Brendan

      Quel pourcentage de personnes atteintes de goutte développent le tophi

      • Spiro Koulouris

        Il n'y a pas de statistiques que je peux trouver mais comme c'est rare, je présume que n'importe où en dessous de 3% des personnes souffrant de goutte développeront un tophi.

    • Scooter

      J'ai reçu un diagnostic de goutte il y a 3 ans. Alors que l'Allopurinol fait un bon travail pour prévenir les attaques (quand je le prends), j'ai remarqué quelques tophi sur mon doigt, genou et coude. À l'heure actuelle, ils sont encore petits et indolores.

      La prise quotidienne d'Allopurinol peut-elle empêcher toute croissance ultérieure ? Et devrais-je prendre du kristexxa ?

      • Spiro Koulouris

        C'est pas facile ! C'est quelque chose que je peux vous aider avec quelque chose que je peux vous aider avec, le mieux pour demander conseil à votre médecin, tout ce que je peux vous aider avec est mon régime alimentaire goutte conseils régime qui peut être trouvé sur ce site et mon ebook.

    • (...) La goutte tophaceous chronique (...)

    • Rôdeur

      Je n'ai jamais eu de crise de goutte de ma vie.

      J'ai bu tous les jours pendant quelques années
      La situation s'est aggravée au cours des deux ou trois dernières années où j'ai consommé de 10 à 20 boissons standard par jour.

      Il y a quelques mois, j'ai remarqué une bosse mais je l'ai ignorée. Après un mois de beuverie, j'en ai vu d'autres. J'ai regardé en ligne et ça ressemble à du tophi de goutte. Ils sont sur mon oreille sous la peau et indolores. Comment puis-je les traiter. Je n'ai pas d'assurance.

      • Spiro Koulouris

        Prowler ! Je ne sais pas dans quelle partie du monde vous vivez, mais vous devez voir un médecin. Il n'y a rien que tu puisses faire à la maison pour soigner Tophi. Une chose est sûre, si vous avez bu de l'alcool de 10 à 20 ans comme vous le dites, alors abandonnez, vous devez le faire. Bonne chance !

    • Marty

      Je viens d'avoir ce que je pense être une bosse de Tophi. Devrais-je m'inquiéter ? On vient de passer de 100 à 300 mg par jour d'aliipurnol.

      • Spiro Koulouris

        Oui, Marty, n'oubliez pas de vérifier, le tophi est une complication grave de la goutte et vous ne voulez pas que ça empire. Fais-moi confiance !

        • Jay Vansickle

          La prise d'allopurinol pourrait-elle aggraver une grosseur tophi ?

          • Spiro Koulouris

            Ça ne devrait pas être Jay !

            • Bernard Ngugi

              Comme je l'écris aujourd'hui, j'ai très mal à une de mes chevilles et à un de mes genoux. Le long d'une de mes chevilles, il y a une tumeur que je n'arrête pas de couper et de repousser encore et encore. J'ai eu peur de voir le médecin pour ne pas me faire dire qu'il est cancéreux, mais la façon dont vous l'avez décrit, j'ai noté qu'il s'agissait de goutte. Que dois-je faire ?

            • Spiro Koulouris

              Veuillez consulter un médecin ou un rhumatologue rapidement ! Il n'y a pas grand-chose que je puisse te dire Bernard. Votre cas est extrême et nécessite des soins médicaux.

    • (...) mangez des haricots matin, jour et nuit, mais vous pouvez les manger quelques fois par semaine. Pour ceux qui souffrent de tophi, veuillez consulter votre médecin avant d'essayer de manger des haricots, car votre corps est plus (...)

    • (...) la complication de la goutte après de nombreuses années est le développement de tophi. L'acide urique qui se dépose dans les tissus mous, en particulier autour des articulations, peut provoquer des nodules connus (...)

    • (...) votre taux d'acide urique n'est pas régulé à long terme, vous pouvez aussi vous retrouver avec des tophi autour de la colonne vertébrale, ce qui peut faire des ravages dans le dos et peut gravement altérer votre capacité à vous lever. Prends ta goutte (...)

    • (...) plus fréquents. C'est l'étape la plus grave et la plus destructrice du fait que vous pouvez développer des tophi causant la destruction de l'os et du cartilage affectés. Cette étape se produit généralement [...]

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.